Cet article date de plus de cinq ans.

Montpellier écrase Chambéry et recolle au peloton de tête

Montpellier a pulvérisé Chambéry, 35 à 25, jeudi au Phare, où les Savoyards n'ont pas été à la hauteur de l'ancien "classique" du Championnat de France. A l'issue de la 4e journée, les Héraultais rejoignent le trio Saint-Raphaël, Nîmes et Cesson, à deux points du Paris SG, invaincu et probablement invincible. Mercredi, les Parisiens avaient écrasé le promu Chartres 32 à 20 à l'extérieur. Chambéry, avec une victoire, un nul et deux défaites, s'enlise en milieu de classement.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Les Montpelliérains se présentaient très diminués, sans Mathieu Grebille, blessé de longue durée, ni Vid Kavticnik, et avec leur demi-centre Diego Simonet diminué. Et si le MHB a le plus souvent dominé "Chambé" lors de sa longue période de suprématie nationale (14 titres de 1995 à 2012), ces dernières années les Savoyards étaient devenus la "bête noire" des Héraultais, incapables de s'imposer au Phare depuis 2011. L'an passé, c'est là qu'ils avaient laissé filer le titre au profit du PSG. Si on ne s'attendait pas à un sommet digne de l'âge d'or des deux clubs, passés dans l'ombre parisienne, on n'imaginait pas non plus un tel non match. En échec total face au gardien Vincent Gérard, vainqueur par KO de son duel avec Yann Genty, les Chambériens sont restés collés au parquet (9-1 à la 7e minute). A la pause, Montpellier, inamovible en défense, avait dix buts d'avance (18-8) et la victoire en main. La deuxième période n'a été qu'une formalité, expédiée devant un public médusé. Les entraîneurs ont fait tourner leur effectif, ce qui a permis au champion du monde juniors Ludovic Fabregas de se mettre en valeur (5 buts). Mickaël Guigou avait déjà assez oeuvré (6 buts, dont 4 pénaltys) pour finir meilleur marqueur du match.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Championnat de France (StarLigue)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.