Euro féminin de handball : Une défense de fer contre la meilleure attaque du tournoi : 3 choses à savoir avant le choc France - Norvège en finale

Les Bleues affrontent la Norvège en finale de l'Euro de hand, ce dimanche. Les Norvégiennes font honneur à leur statut de favorites depuis le début de la compétition, en impressionnant dans tous les secteurs du jeu. Pour autant, les Françaises, tenantes du titre, ont des arguments à faire valoir, et notamment une défense agressive, qui encaisse peu de buts. La finale s'annonce serrée.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Grace Zaadi et Béatrice Edwige, deux patronnes de la défense française  (ANDRE WEENING / ORANGE PICTURES)
  • Un classique pour conserver le titre

Françaises et Norvégiennes se croisent très régulièrement dans le dernier carré de grandes compétitions internationales. Des rencontres qui tournent souvent à l’avantage des scandinaves, qui l’ont emporté en demi-finale de l’Euro en 2004, puis en finale du championnat du monde 2011 (24-32), et en demi-finale de l’Euro en 2016 (16-10). Mais les Bleues ont inversé la tendance en 2017, en triomphant en finale du championnat du monde (23-21). Depuis, les joueuses d’Olivier Krumbholz ont aussi remporté l’Euro il y a deux ans, aux dépens de la Russie, et elles ne comptent pas lâcher leur titre ce dimanche. Dix des championnes du monde 2017 seront présentes, et espèrent à nouveau faire tomber la Norvège en finale.

  • La Norvège impressionne depuis le début du tournoi

La Norvège est en tête de toutes les catégories statistiques. Elle est l’équipe qui a contré le plus de tirs (33), et qui a marqué le plus de buts (232), avec une efficacité de 65% de ses tireuses. Autre statistique impressionnante, ses deux gardiennes, Katrine Lunde et Silje Solberg, sont les plus efficaces avec 38% tirs arrêtés ou détournés.

Pourtant, les Norvégiennes ont été malmenées en demi-finale contre le Danemark. Elles perdaient de 3 buts à la mi-temps (13-10), puis sont restées au coude à coude jusqu’en fin de match, où elles ont pris les devants pour l’emporter 27-24. Les septuples championnes d’Europe impressionnent depuis le début de la compétition, avec 7 victoires en autant de rencontres. Elles ont connu une demi-finale bien moins tranquille que les Françaises, et seront peut-être davantage fatiguées alors qu’Olivier Krumbholz a pu faire tourner son effectif contre la Croatie.

  • Une défense de fer côté français

Pour contrer une attaque qui inscrit en moyenne 33 buts par match depuis le début du tournoi, les Bleues vont devoir s’appuyer sur leur point fort : la défense. "Ça fait des années que je le dis, ce n’est pas très modeste, mais je pense que la France a la meilleure défense et le meilleur potentiel défensif", assure le sélectionneur Olivier Krumbholz. Sur cette Euro, les Françaises n’ont encaissé que 22,43 buts en moyenne par match, sensiblement moins que leurs adversaires en finale (22,85). Menées par Béatrice Edwige ou encore Grace Zaadi, elles sont agressives sur la porteuse de balle. "Les adversaires ne s'attendent pas à ce que l'on soit autant capables d'élargir notre défense et de la refermer si vite. Il y a des actions qui ont été assez frappantes sur beaucoup de nos matches, où on a réussi à recouper ou intercepter des ballons sur les pivots", se satisfait Edwige. Contre la Norvège, les Bleues vont devoir contenir Nora Mork, la meilleure buteuse de la compétition avec 48 réalisations et 77% d’efficacité devant la cage, et appliquer l’adage de leur coach: "Mettre de l'ordre dans notre défense pour mettre le désordre dans l'attaque adverse".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Championnat d'Europe de handball

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.