Euro de hand : "On est encore sous le choc du bonheur", réagit le président de la fédération française après la qualification des Bleus en finale

La France s'est imposée in extremis vendredi face à la Suède au terme d'un match très disputé.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
La joie des handballeurs français après leur victoire face à la Suède en demi-finale de l'Euro, le 26 janvier 2024. (INA FASSBENDER / AFP)

"On est encore sous le choc du bonheur", réagit Philippe Bana, président de la Fédération française de handball, sur franceinfo vendredi 26 janvier, après la qualification des Bleus en finale. La France a battu la Suède (34-30) dans la prolongation. Elle affrontera le Danemark en finale dimanche à 17h45.

Les handballeurs français ont réussi à arracher la prolongation grâce à un coup franc d'Elohim Prandi. "La légende du handball s'écrit comme ça, avec des ascenseurs émotionnels, des moments très hauts, des moments très bas, mais vous trouvez toujours quelqu'un pour faire un geste incroyable, quelqu'un qui a jamais lâché, qui a toujours le cœur au courage, comme a eu Elohim Prandi ce soir", affirme Philippe Bana. "Il est tellement costaud que la balle part à 130 km/h et qu'elle percute le montant avant de rentrer", commente le président qui salue "un moment incroyable de sport".

Vers une finale "d'anthologie"

Quant au prochain adversaire des Bleus, Philippe Bana estime que "ça va être la finale de rêve, nos meilleurs ennemis, les deux plus grandes nations du monde, la France, le Danemark". Pour lui, "le summum du handball mondial c'est dimanche, ça va être quelque chose de très fort". Il prédit "un match d'anthologie comme celui de ce soir".

En décembre, l'équipe de France féminine de handball a remporté le mondial en battant la Norvège (31-28). Cette deuxième finale est une manière de "marquer les territoires" à six mois des Jeux olympiques et paralympiques de Paris, selon Philippe Bana. "Les grands Pokémon du handball mondial s'observent à six mois des Jeux et marquent leur territoire", analyse le président de la fédération.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.