Euro 2022 de handball : "Un premier tour parfait pour nous", estime Luka Karabatic après la qualification des Bleus au tour principal

Blessé à la cuisse, l'international français est revenu sur la prestation de l'équipe de France de handball contre la Serbie, lundi.

Article rédigé par
Elio Bono - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
L'équipe de France de handball s'est qualifiée pour le tour principal de l'Euro de handball 2022. (ATTILA KISBENEDEK / AFP)

Forfait pour l'Euro 2022 à cause d'une blessure à la cuisse, Luka Karabatic a assisté depuis sa télévision à la victoire confortable des Bleus contre la Serbie (29-25), lundi 17 janvier, pour le dernier match de ce tour préliminaire. Le joueur du Paris Saint-Germain, sur la touche pour une quinzaine de jours, a apprécié la prestation de l'équipe de France, qui enchaine une troisième victoire consécutive dans cette compétition.

Franceinfo: sport : contre la Serbie, les Bleus ont impressionné défensivement, surtout en première période. Quelles ont été les clés de cette prestation ?

Luka Karabatic : C'est un travail collectif. Chaque joueur fait son travail, et le gardien met tout le monde en confiance. Quand on voit la première mi-temps de Vincent (Gérard), derrière, on sait qu'en défense on peut prendre moins de risques et attendre l'adversaire. C'est ce qu'on a réussi à faire en restant regroupés, bas. Ils avaient beaucoup de mal à marquer des buts de loin, donc on ne leur a pas offerts de solutions prématurées. On a pu, au contraire, les faire déjouer.

Malgré le succès facile, on a senti une certaine déconcentration dans le second acte. Est-ce inquiétant ?

Non, je ne pense pas. Quand le match est plié assez tôt, c'est anecdotique. Il y a toujours un peu de relâchement lorsque l'on mène confortablement, ce qui fait que cela ressert un peu l'écart. Mais pour moi, il n'y avait pas photo ce soir, ce n'est pas du tout inquiétant.

La France a largement dominé ses trois premiers matchs. C'est bien pour la confiance, mais est-ce l'idéal pour se préparer à affronter les meilleures équipes ?

On verra, mais ce qui est sûr, c'est qu'on ne tire sur le physique de personne. Cela permet de faire souffler et donner du temps de jeu à tout le monde. C'est le plus important, car dans un Euro avec beaucoup de matchs, cela peut poser problème de tirer toujours sur les mêmes. Là, on va arriver avec beaucoup de fraîcheur.

On était prêt dès le début de la compétition, cela permet de monter en puissance. Il n'y a pas eu de blessés au tour préliminaire et de la confiance a été engrangée. C'est un premier tour parfait pour nous.

Sur ce tour préliminaire, la France est-elle l'équipe la plus complète du tournoi ?

Au vu du premier tour, le Danemark et la France font figure de favoris. Quand on voit les prestations de l'équipe de France, les matchs se sont à chaque fois décidés assez rapidement. La France n'a jamais été inquiétée, alors que cela bataille dans les autres groupes. On a montrés qu'on était favoris de la compétition.

Depuis le début de l'Euro, on voit votre frère, Nikola Karabatic, dans un rôle de passeur plus que de finisseur. Que pouvez-vous nous dire sur ce changement ?

Il est plus régulateur du jeu, cela montre toute l'expérience qu'il a acquise au fil des années. Il voit que d'autres joueurs marquent beaucoup, donc il se fond dans le collectif. Il fait des passes décisives, il prends des intervalles et crée des déséquilibres. On l'a vu contre la Croatie : quand cela a un peu chauffé, il n'a pas marqué mais il a vraiment pesé sur le jeu.

A titre personnel, comment allez-vous après votre blessure ?

Je ne suis pas encore à 100%, mais ça suit son cours. La rééducation se passe bien, il me faudra une quinzaine de jours pour être prêt. J'espère être prêt quand la saison reprendra, au mois de février.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Championnat d'Europe de handball

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.