Cet article date de plus de deux ans.

Guerre en Ukraine : Igor Belanov, Ballon d'or en 1986, s'engage aux côtés de l'armée ukrainienne

L'ancien joueur ukrainien a rejoint une "unité locale de défense territoriale". 

Article rédigé par Apolline Merle, franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Igor Belanov (en haut, à gauche) pose avec des combattants de l'armée ukrainienne, le 6 avril 2022.  (Compte Facebook Igor Belanov)

Il fait partie de ceux qui ont pris les armes pour défendre leur pays contre l'offensive russe débutée il y a plus d'un mois. Comme Sergiy Stakhovsky, Vasil Lomachenko, Oleksandr Usyk, Georgii Zantaraia ou les frères Klitschko, l'Ukrainien Igor Belanov a rallié une "unité locale de défense territoriale". D'après les médias ukrainiens, il aurait rejoint un groupe près d'Odessa, d'où il est originaire. 

"Je n’en crois pas mes yeux"

L'ancien attaquant du Dynamo Kiev a d'ailleurs posté sur son compte Facebook le 6 avril une série de quatre photos de lui, arme à la main avec des combattants ukrainiens mais aussi en train de signer des autographes sur des ballons de football. "Paix à l’Ukraine, et gloire à tous ceux qui s’opposent aux occupants qui sont venus affronter notre terre et notre peuple libre et héroïque", a écrit l'ancien joueur de 61 ans en légende de son post.

Il avait déjà soutenu l'armée ukrainienne le 16 mars dernier, toujours sur Facebook. "Aujourd'hui, j'ai rencontré les défenseurs de notre patrie et exprimé ma profonde gratitude pour leur courage et leur bravoure dans la lutte contre les occupants russes", avait-il écrit

Igor Belanov a remporté le Ballon d'or en 1986 alors qu'il évoluait au sein du Dynamo Kiev, club de l'ex-URSS. Seuls deux autres joueurs soviétiques ont reçu ce précieux trophée avant lui : Lev Yashine en 1963 et Oleg Blokhine en 1975. "J’ai joué pour l’URSS avec fierté et aujourd’hui, je n’en crois pas mes yeux face à cette guerre, a-t-il d'ailleurs récemment déclaré. Il y a des années, j’ai rencontré Choïgou (le ministre russe de la Défense). Si je le voyais aujourd’hui, je lui demanderais s’il est fou, s’il a perdu le sens des réalités"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.