Golf : Woods entre deux eaux au Masters d'Augusta, Scheffler s'envole

Journée difficile pour Tiger Woods qui a passé le cut au Masters d'Augusta, vendredi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Tiger Woods moins en verve pendant son 2e tour du Masters d'Augusta 2022. (JAMIE SQUIRE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Au lendemain de son retour bluffant à la compétition, treize mois après son accident de voiture, Tiger Woods a vécu un 2e tour en dents de scie au Masters d'Augusta, vendredi 8 avril. Il pointe à neuf coups de Scottie Scheffler, auteur d'une échappée belle. Le lauréat de 15 Majeurs, en quête d'un 6e sacre en Géorgie pour égaler le record de Jack Nicklaus, a rendu une carte de 74, soit deux coups au-dessus du par. Ce qui, combiné à son -1 de la veille, lui fait totaliser +1, pour une glissade en 19e position.

Ainsi, après avoir à nouveau rugi jeudi, fort d'une première carte récompensant une entame de tournoi extrêmement encourageante, le Tigre a été dans le dur au cours de cette deuxième journée, mais il s'est battu pour éviter de manquer le cut en Géorgie, ce qui lui est arrivé seulement une fois en 24 participations, en 1996 quand il était encore amateur. "J'ai une chance d'aller au bout du week-end. J'espère que j'aurai un de ces moments de grâce. Sur le dernier neuf du dimanche, tout peut arriver. Il faut juste que j'arrive jusque-là", a-t-il réagi à chaud, concédant, à propos de sa condition physique: "Je ne me sens pas aussi bien que je le voudrais".

C'était la tempête

Tiger Woods

au Masters d'Augusta

Woods avait frôlé l'amputation de sa jambe droite, après sa sortie de route le 23 février 2021 près de Los Angeles, pour les multiples fractures ouvertes qui ont nécessité de lui insérer une tige métallique dans le tibia, et des vis pour consolider les os du pied et de la cheville. Il a démarré son vendredi de la plus mauvaise des façons, avec quatre bogeys aux cinq premiers trous. En cause, son drive très instable dans des conditions très venteuses qui ont par ailleurs empoisonné l'ensemble du plateau, les favoris y compris. "C'était la tempête. Ca tourbillonnait dans tous les sens. J'ai eu quelques mauvaises rafales et j'ai fait quelques mauvais swings", a-t-il confirmé.

Après quoi, Woods a su se remettre à l'endroit en faisant un birdie sur le trou numéro 8, avant d'en placer un deuxième au 10 grâce à un superbe coup de fer venu s'échouer tout près du trou. Les affaires semblaient donc reprendre. Mais se profilait l'Amen corner, le triptyque corsé des 11-12-13. Et sur les deux premiers segments, il a commis à chaque fois bogey pour repasser à +3, se rapprochant dangereusement de la limite du cut, fixée à +4. Dos au mur, Woods s'est battu pour rester dans le coup. Et aux 12 et 13, il a enchaîné ses 3e et 4e birdies du jour. Il a failli même en mettre un troisième d'affilée sur le n°15, son putt échouant près du trou, avant ensuite de se contenter du par sur les suivants.

Redoutable Scheffler

Une performance évidemment insatisfaisante pour celui qui a assuré être capable de s'imposer, pour son retour après 17 mois sans compétition - son dernier tournoi était l'édition 2020 du Masters -, mais somme toute pas aussi catastrophique que son entame le laissait présager. Pendant ce temps, un drôle d'oiseau a survolé les débat, en la personne de Scottie Scheffler. L'Américain de 25 ans, qui reste sur trois victoires à Phoenix, à l'Arnold Palmer Invitational, au Championnat du monde (WGC) de match-play, et étrenne à Augusta son statut de n°1 mondial, avec l'objectif de décrocher un premier Grand Chelem, a été redoutable.

Il a enchaîné quatre birdies entre les n°12 et n°16 (sept au total faisant oublier deux bogeys aux trois premiers trous), pour un score de 67 (-5) et un total de -8. "J'ai joué un golf solide. Je me suis mis en bonne position. Je dois juste continuer comme ça", a sobrement commenté l'Américain, qui devance de cinq longueurs (plus gros écart de l'épreuve égalé après 36 trous) le Japonais Hideki Matsuyama, tenant du titre, le Sud-Coréen Sungjae Im, leader la veille, l'Irlandais Shane Lowry et le Sud-Africain Charl Schwartzel, vainqueur en 2011.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tiger Woods

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.