Golf : Jon Rahm remporte l'US Open et redevient numéro un mondial

L'Espagnol a remporté son premier Majeur, quinze jours seulement après avoir contracté le Covid-19.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'Espagnol Jon Rahm avec le trophée de l'US Open, à Torrey Pines, dimanche 20 juin. (EZRA SHAW / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Jon Rahm a vécu quinze jours dans un scénario digne d'un film hollywoodien. Deux semaines seulement après avoir contracté le Covid-19, l'Espagnol s'est adjugé l'US Open de golf, premier tournoi du Grand Chelem de sa carrière, dimanche 20 juin, à La Jolla (Californie). Pour s'imposer, il a devancé le Sud-Africain Louis Oosthuizen, grâce à deux birdies réussis sur ses deux derniers trous.

Ce sacre dans un Majeur lui permet de faire coup double puisqu'il redevient n°1 mondial. C'est surtout une formidable revanche sur le sort pour le golfeur de 26 ans après avoir été testé positif au coronavirus. Péripétie qui lui coûta la victoire au Memorial, dans l'Ohio, où il avait dû abandonner avant le dernier tour alors qu'il était largement en tête.

"Les planètes se sont alignées"

"Je crois au karma. Après ce qu'il s'est passé il y a deux dernières semaines, je suis resté positif. Je ne savais pas où ça me mènerait. Puis j'ai pu sortir assez tôt du protocole Covid pour participer au tournoi, mes parents ont pu venir ici à Torrey Pines, les planètes se sont alignées... Je savais que le meilleur était à venir", a-t-il commenté.

De l'art de finir fort : il a placé un superbe putt au trou n°18, après être sorti comme il a pu du bunker, pour prendre les devants au meilleur moment. Au 17, il avait aussi réussi un birdie (cinq au total, un bogey) pour recoller à Oosthuizen.

En pleine baraka sur ce final tonitruant, le natif de Barrika au pays Basque a alors serré très fort le poing, comme en signe d'une victoire qui s'annonçait. Après avoir embrassé son épouse et pris dans ses bras son bébé né début avril, il a été patienter au club-house.

Oosthuizen a fini par craquer

Car la partie n'était pas encore finie pour Oosthuizen, qui se trouvait alors quatre trous en amont du parcours de Torrey Pines. Mais le Sud-Africain de 38 ans n'a jamais pu ensuite forcer son destin, là où Rahm y est parvenu.

Pire, il a commis un bogey, son troisième du jour au n°17, qui a éteint ses espoirs de deuxième sacre majeur après le British Open remporté en 2010. Comme en 2015, il échoue à la 2e place (-5), la 3e héritant à l'Américain Harris English (-3).

Quatrième Espagnol vainqueur d'un Majeur

Avec un total de -6, Rahm pouvait savourer de devenir le premier golfeur de son pays à s'imposer à l'US Open et le premier Européen depuis l'Allemand Martin Kaymer en 2014. Un triomphe qui fait de lui le quatrième Espagnol à inscrire son nom dans un tournoi du Grand Chelem après Severiano Ballesteros (cinq fois), Jose-Maria Olazabal (deux fois) et Sergio Garcia (une fois).

Et cerise sur le gâteau, il remonte au sommet du classement mondial, détrônant l'Américain Dustin Johnson, qui devait finir 15e pour y rester mais s'est classé 20e. Rahm avait été n°1 mondial une première fois, pendant un mois à l'été 2020. Sans encore être titulaire d'un Majeur. Il a magnifiquement rectifié le tir.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Golf

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.