Football : après les injures racistes visant Mike Maignan, l'Udinese sanctionnée d'un match à huis clos

La sanction a été annoncée par la commission de discipline de la Ligue italienne de football, mardi.
Article rédigé par franceinfo: sport avec AFP
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 1 min
Victime d'injures racistes, Mike Maignan a quitté le terrain lors du déplacement du Milan AC sur le terrain de l'Udinese, dimanche 20 janvier 2024. (GABRIELE MENIS / ANSA / AFP)

La sanction est tombée pour l'Udinese. Après les injures racistes proférées samedi à l'encontre du gardien français de l'AC Milan, Mike Maignan, le club italien a été condamné à disputer un match à huis clos, a annoncé la commission de discipline de la Ligue italienne de football, mardi 23 janvier. 

"Le juge sportif a décidé de sanctionner l'Udinese d'un match à huis clos au regard du rapport de l'arbitre, ainsi que du rapport des représentants du parquet fédéral, concernant les actes de discrimination raciale visant à plusieurs reprises, pendant le match, le joueur de l'AC Milan Mike Maignan, et qui ont conduit à deux annonces dans le stade, ainsi qu'à une première interruption d'environ une minute, puis une suspension de jeu pendant environ cinq minutes", explique le communiqué de la commission.

Un spectateur interdit de stade à vie

Samedi 20 janvier, alors que le 16e de Serie A accueillait l'AC Milan, le gardien français des Rossoneri, Mike Maignan, avait été la cible de cris de singe et d'injures racistes de la part de certains supporters de l'Udinese lors de la première période du match. Le gardien de l'équipe de France avait quitté le terrain, imité par ses coéquipiers, et le match avait été interrompu cinq minutes avant de reprendre.

Le lendemain de la rencontre, le portier tricolore, qui avait déjà été victime de racisme dans les stades à deux reprises depuis son arrivée en Italie en 2021, avait publié un communiqué. Il y pointait du doigt la responsabilité d'une partie des supporters ainsi que celle du club d'Udine et appelait "les instances et le procureur" à réagir.

Lundi, l'Udinese a annoncé qu'un des spectateurs ayant proféré des insultes racistes avait été identifié et interdit à vie de son stade.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.