Foot : destins croisés à Madrid, un rouge qui tache et un premier miracle à la Salernitana... Ce qu'il ne fallait pas manquer du week-end européen

La Liga et la Premier League ont animé le premier week-end de football de l'année. 

Article rédigé par
Léo-Pol Platet - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Franck Ribéry et son club de la Salernitana, Karim Benzema et l'arbitre de la rencontre entre Manchester City et Arsenal ont connu des fortunes diverses ce week-end. (AFP)

Après une courte trêve de fin d'année, seulement trois championnats européens ont fait leur rentrée le week-end du 1er et 2 janvier. En Angleterre, après le fiasco du Boxing day, deux chocs ont égayé cette première journée. Pas de chocs en Espagne, mais une fin de série chez un mal classé pour le Real de Benzema. Enfin, dans les dernières heures de 2021, un cadeau de Noël bien particulier a été offert aux supporters de la Salernitana.

Madrid terre de contraste

En bons meilleurs ennemis, quand le Real pleure, c'est l'Atlético qui sourit. Ce week-end, les deux équipes madrilènes ont connu, une fois de plus, des destins contraires. Pour le Real Madrid, le simple match de la reprise sur la pelouse de Getafe, modeste 16e de Liga, s'est transformé en guet-apens. Alors qu'ils étaient invaincus depuis le 3 octobre dernier, les Merengues de Carlo Ancelotti se sont inclinés (1-0) face à la pire attaque du championnat espagnol.

Au contraire, l'Atlético Madrid a renoué avec la victoire, face au Rayo Vallecano (2-0). Les Colchoneros restaient sur une triste série de quatre défaites de rang en Liga (Majorque, Real, FC Séville et Grenade). 

Si les premiers nommés conservent leur place de leader avec huit points et deux matchs d'avance sur leur dauphin, le FC Séville, l'Atlético remet la marche avant. Les hommes du Cholo, Diego Simeone, reviennent à la quatrième place. 

Arsenal-City, le carton rouge qui change tout

Un but en première période (Saka, 31e) et une domination nette : Arsenal a longtemps pensé tenir le coup parfait face à Manchester City, samedi. En forme depuis plusieurs semaines, les Gunners ont montré un visage bien différent de celui du match aller (défaite 5-0). 

Mais en quelques minutes, tout l'édifice créé par les Londoniens s'est écroulé. D'abord en concédant un penalty, provoqué par Xhaka sur Bernardo Silva (57e). Ensuite, en jouant de malchance quand le Mancunien Aymeric Laporte a failli tromper son propre gardien avant que son coéquipier, Nathan Aké, ne sauve le ballon à quelques centimètres du but vide. Enfin, alors qu'ils étaient en infériorité numérique, Rodri a définitivement assommé Arsenal, en inscrivant le but de la victoire à la 93e minute. 

Le cadeau de Noël de la Salernitana

Ils avaient jusqu'au 31 décembre pour trouver un repreneur et sauver leur peau en Série A. Les dirigeants de la Salernitana, le club de Franck Ribéry, ont fait durer le suspense avant de confirmer la reprise du club par Daniele Iervolino

"C'est avec une grande émotion que j'annonce avoir fait l'acquisition de la Salernitana 1919", a affirmé le nouveau propriétaire du club à La Gazzetta Dello Sport. Passé cette bonne nouvelle administrative, qui assure au club de terminer l'année dans l'élite italienne, charge est maintenant aux joueurs de faire le travail sur le terrain. Les coéquipiers de Ribéry sont actuellement bons derniers du championnat, et comptent huit points de retard sur la Spezia, le premier non-relégable.

Le boulet de canon de Kovacic 

Quoi de mieux qu'un bon vieux boulet de canon en pleine lucarne pour réveiller son équipe ? Alors que Chelsea était mené (0-2) sur sa pelouse face à Liverpool, Kovacic a pris les choses en main. D'une frappe limpide sans contrôle à l'entrée de la surface de réparation, le numéro 8 des Blues est venu chatouiller la lucarne adverse. Quelques minutes plus tard, dans le temps additionnel de la première mi-temps, Pulisic a doublé la mise et permis aux siens d'égaliser (2-2).

Bien plus calme, la seconde période n'accouchera d'aucun but supplémentaire. Statu-quo entre les deux équipes qui restent accrochées l'une derrière l'autre au classement.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Serie A

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.