Cet article date de plus d'un an.

Affaire Vinicius : le Brésilien ne sera pas suspendu après son carton rouge, Valence sanctionné

La fédération a levé la suspension du joueur brésilien, exclu après s'être emporté dimanche contre des insultes racistes sur la pelouse de Valence.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Vinicius Jr lors du match du Real Madrid à Valence, le 21 mai 2023. (AFP)

Les lignes bougent enfin en Espagne. Deux jours après les insultes racistes qui ont visé le Brésilien Vinicius lors du match entre le Real Madrid et Valence, la fédération espagnole de football a annoncé annuler la suspension de l'attaquant du Real Madrid. Ce dernier avait en effet écopé d'un carton rouge à la fin du match contre Valence, dimanche 21 mai, après avoir été victime d'insultes racistes durant la rencontre. Finalement, Vinicius Jr ne sera pas suspendu, a annoncé la commission de discipline de la fédération espagnole de football (RFEF), mardi 23 mai dans la soirée.

"Vu les allégations et les preuves vidéographiques apportées par le Real Madrid quant à l'expulsion à la 90e+5 de Vinicius", la commission de discipline a décidé d'annuler les "conséquences disciplinaires" de cette expulsion et d'autoriser le Brésilien à rejouer dès mercredi (19h30) contre le Rayo Vallecano au Bernabéu pour la 36e journée de Liga.

Des sanctions contre Valence

Rarissime, la décision intervient dans un contexte tendu en Espagne. Les incidents de dimanche, loin d'être une première en Liga, ont provoqué une mobilisation inédite de l'autre côté des Pyrénées, et délié les langues. "Ce qui s'est passé aujourd'hui nous est déjà arrivé, mais de cette manière, non, se lamentait Carlo Ancelotti, l'entraîneur du Real Madrid, en conférence de presse d'après-match, "La Liga espagnole a un problème avec le racisme. Et le problème, ce n'est pas Vinicius. Il est la victime".  Dans la soirée, le joueur brésilien, soutenu par de nombreux confrères, avait ajouté : "Avec mon expulsion, les racistes ont gagné. Ce n'est pas du football, c'est la Liga."

Par ailleurs, cet équivalent de la commission de discipline en France a décidé d'ordonner la fermeture de la tribune Mario Kempes du stade Mestalla de Valence, là d'où provenaient les injures racistes qui ciblaient Vinicius, pour une durée de cinq matches, à cheval entre la saison actuelle et la prochaine, donc. Il a aussi infligé une amende de 45.000 euros au club du Valence CF. "Il a été prouvé que, comme écrit par l'arbitre dans son rapport d'après-match, il y a eu des cris racistes envers Vinicius, joueur du Real Madrid, durant le match", a annoncé cette commission.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.