Un supporter du PSG condamné à six mois ferme pour avoir voulu incendier une affiche de l'OM à Marseille

L'homme de 37 ans a dit avoir agi dans le cadre d'un pari et avoir une dent contre les Marseillais depuis une agression 20 ans plus tôt. Le tribunal lui a interdit de se rendre dans les Bouches-du-Rhône.

L\'affiche posée par Adidas en hommage au 25e anniversaire de la victoire de l\'OM en Coupe d\'Europe a failli être brûlée par un supporter du PSG rancunier, le 14 août 2018.
L'affiche posée par Adidas en hommage au 25e anniversaire de la victoire de l'OM en Coupe d'Europe a failli être brûlée par un supporter du PSG rancunier, le 14 août 2018. (MARCHE DOMINIQUE / MAXPPP)

Un supporter du PSG âgé de 37 ans a été condamné à un an de prison dont six mois avec sursis, mardi 14 août par le tribunal correctionnel pour avoir tenté d'incendier une affiche de l'OM à Marseille dans la nuit de dimanche à lundi, rapporte France Bleu Provence.

Le trentenaire a été pris sur le fait par une patrouille de police alors qu'il s'apprêtait à mettre le feu à l'affiche géante "A jamais les premiers", placardée par Adidas sur un immeuble de la Corniche pour célébrer les 25 ans de la victoire olympienne en Ligue des champions. Il a été arrêté, a révélé mardi matin le journal La Provence.

Une rancune vieille de 20 ans

En déplacement professionnel sur Marseille, ce supporter habitué du Parc des Princes a expliqué à l'audience qu'il s'était arrêté sur la Corniche pour "regarder les orages". Il a ensuite agi dans le cadre d'un "pari" avec des supporters parisiens. Équipé de deux fumigènes, d'une cagoule et de gants, il pensait intervenir "incognito" en mettant le feu à la bâche à deux reprises. Il a filmé son geste avec son téléphone portable et expliqué au tribunal que cette vidéo était uniquement à usage privé et non pas destinée à être publiée sur les réseaux sociaux.

Cet ancien militaire, père d'un petit garçon, a également évoqué une agression de la part de supporters marseillais il y a 20 ans pour expliquer son geste. "Je suis rancunier", dit-il. "J'ai toujours gardé une dent contre les Marseillais" s'est-il justifié.

Interdit de se rendre dans les Bouches-du-Rhône

Arrêté dans la nuit de dimanche à lundi, il a été jugé en comparution immédiate. Lors de l'audience, le procureur a réclamé une peine de deux ans de prison, dont 18 mois ferme. Il a finalement écopé de six mois ferme et le tribunal l'a aussi condamné à une interdiction de se rendre dans les Bouches-du-Rhône ou dans une enceinte sportive pendant deux ans et lui interdit également de détenir une arme pendant trois ans. Il doit en outre indemniser le propriétaire du panneau et l'OM en versant 1 euro symbolique.

Ce supporter a l'intention de demander le port d'un bracelet électronique pour éviter de faire six mois de prison ferme. Son geste aurait pu avoir des conséquences dramatiques puisqu'il aurait pu mettre le feu à tout le bâtiment, dans lequel vivent des familles.