Cet article date de plus de cinq ans.

PSG-Manchester City : le jeu des sept différences entre les nouveaux riches de la Ligue des champions

On l'appelle déjà le "Golfico". Ce quart de finale de la Ligue des champions met aux prises deux clubs similaires, mais pas identiques. Saurez-vous les reconnaitre ?

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Les supporters du PSG et de Manchester City lors de la saison 2015-16. (REUTERS ET AFP)

On résume un peu vite le duel entre le PSG et Manchester City, qui s'affrontent en quarts de finale de la Ligue des champions mercredi 6 avril, à un duel entre deux équipes similaires, rachetées il y a quelques années par un magnat de l'énergie du Golfe aux poches sans fond. Pourtant, les deux clubs ne sont pas tout à fait semblables. La preuve en sept points.

Le club qui a des poches sans fond...

C'est City. Depuis l'arrivée de l'Emirati cheikh Mansour à la tête du club mancunien, en 2008, Manchester City a dépensé la somme astronomique d'1,1 milliard d'euros pour bâtir son équipe. Le PSG fait figure d'enfant sage, avec "seulement" 558 millions, depuis l'arrivée des Qataris en 2011. Mais si on compare le PSG et City à partir de cette date, il y a presque égalité : 558 contre 576. 

Le club qui arrive vraiment à former des jeunes...

C'est (quand même) le PSG. D'après un classement publié fin 2014 par l'Observatoire du football, le club français figurait à la 5e place des clubs les plus formateurs en Europe. Mais il ne comptait que cinq joueurs formés au club dans son effectif, contre 22 essaimés un peu partout en Europe. C'est le reproche adressé au PSG mais aussi à Manchester City : le faible nombre de joueurs du cru qui arrivent à se faire une place parmi les stars de l'équipe première. En 2013-14, le PSG affichait 10 joueurs formés au club dans son effectif, et City 11. Dans les deux clubs, seuls deux joueurs ont réussi à disputer plus de cinq matchs.

Le PSG peut arguer qu'Adrien Rabiot, pur produit du club, aligne désormais les saisons à plus de 30 matchs. Attention à ne pas se reposer sur ses lauriers : City espère voir arriver les produits de son centre de formation à 200 millions d'euros un jour ou l'autre.

Le club qui a installé des sièges chauffants en tribune présidentielle...

C'est Manchester City. Et ce dès 2008, raconte le journaliste du Guardian David Conn dans son livre Richer than God. Les nuits sont fraîches dans le nord de l'Angleterre. A noter que les remplaçants ont droit au même traitement de faveur, dans leurs sièges en cuir rembourrés. Mais attention : uniquement ceux de City. Les visiteurs grelotteront comme le public. "Cela fait partie des petits détails qui peuvent donner un avantage à Manchester City", s'amuse un membre du club dans le Daily Star. Le PSG l'a imité, en 2014.

Le club qui a le propriétaire le plus riche...

C'est le PSG. Mais la comparaison entre le cheikh Al-Thani (côté PSG) et son cousin éloigné cheikh Mansour (à City) est malaisée à établir. Le premier détient le PSG dans le cadre d'un fonds étatique, le second possède le club des Citizens à titre plus personnel (ce qui ne lui empêche pas d'y engloutir sa fortune personnelle de 5 milliards, acquise grâce aux richesses pétrolières des Émirats). Côté bling-bling, petit avantage à cheikh Mansour, qui aime donc les sièges chauffants et possède des parts du constructeur automobile Ferrari, note The Independent

Le club qui est le plus populaire dans sa ville

C'est le PSG, incontestablement. Faute de concurrence. Le PSG règne sur l'Ile-de-France - voire au-delà, en atteste cette carte de Libération. Manchester City doit composer avec son encombrant voisin United. Signe que les Citizens, longtemps le club des cols bleus de la ville, ne sont pas prophètes en leur pays, les maillots bleus ne représentent que 5% des maillots vendus en ville, contre 95% à leurs rivaux des Red Devils, note une étude du site marchand SportsDirect.

Dans le monde entier, victoire par KO aussi pour le PSG, plus populaire sur les réseaux sociaux, et au classement des ventes de maillots.

Le club qui a le site Internet le plus polyglotte...

C'est Manchester City. Qui dispose de 13 versions de son site, y compris en thaïlandais ou en russe. Le PSG fait pâle figure avec ses 8 versions - ce qui constitue tout de même un record pour la Ligue 1.

Le club qui vaut le plus cher...

C'est Manchester City. En début d'année, un investisseur chinois a acquis 13% du club, moyennant 265 millions de livres (330 millions d'euros environ). 265 millions de livres, c'était le prix déboursé par cheikh Mansour pour s'offrir le club en 2008. La valeur du club aurait donc presque été multipliée par 10. 

Selon le classement Brand Finance de 2015, la valeur du PSG est évaluée à 541 millions d'euros, celle de Manchester City à 800. En 2011, Nasser Al-Khelaïfi déclarait au Financial Times : "en cinq ans, nous voulons devenir l'un des meilleurs clubs d'Europe, gagner la Ligue des champions, et posséder une marque qui vaut un milliard. Nous y serons." Presque...

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.