PSG : le club ouvre une enquête interne après un signalement de harcèlement et d'agression sexuelle au sein de la section féminine

L'entraîneur de la section féminine du club est soupçonné d'avoir mis une main aux fesses à l'une de ses joueuses, mineure, qui entrait sur le terrain. Il a été "mis en disponibilité" selon le club.

Article rédigé par
Avec France Bleu Paris - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'entraîneur de la section féminine du PSG, Didier Olle-Nicolle, lors de la demi-finale retour de l'UEFA Women's Champion League entre le PSG et Lyon au parc des Princes à Paris, le 30 avril 2022. (YOAN VALAT / EPA)

Le Paris-Saint-Germain a ouvert une enquête interne mardi 24 mai après un signalement de harcèlement et d'agression sexuelle visant l'entraîneur de la section féminine du club Didier Ollé-Nicolle, annonce France Bleu Paris. Dans un communiqué, le PSG indique que "le coach de l’équipe féminine a été mis en disponibilité ce jour, d’un commun accord avec le Paris Saint-Germain. Cette mesure présente un caractère conservatoire et temporaire" et "ne préjuge en rien ni des résultats de l’enquête interne qui sera menée, ni des décisions que le Club pourrait être amené à prendre."

Lundi, la journaliste de Prime Video Tiffany Henne avait expliqué que le coach avait insulté ses joueuses et également mis une "main aux fesses" à l'une d'entre elle. Cette dernière information a été confirmée par France Bleu Paris.

L'entraîneur évoque "une maladresse"

La scène s'est déroulée en août 2021, lors d'un match amical à l'occasion de la tournée américaine de la section féminine. Didier Ollé-Nicolle est soupçonné d'avoir mis une main aux fesses à sa joueuse, mineure, qui entrait sur le terrain. La jeune femme a signalé le geste à la direction. Convoqué pour s'expliquer, l'entraîneur a évoqué "une maladresse", avant de s'excuser auprès de son groupe.

Les joueuses du PSG ont été reçues une à une par la direction des ressources humaines du club, pour détailler le comportement du coach. Didier Ollé-Nicolle a été lui-même entendu peu après 17 heures.

Selon les informations de France Bleu Paris, aucun signalement d'insulte de la part de l'entraîneur aux joueuses n'est remonté à la direction. Pour l'instant, aucune sanction n'est envisagée contre le coach tant que l'enquête n'est pas bouclée.

Dans la journée, la joueuse et ses parents ont été entendus par la police judiciaire de Versailles qui s'est saisie du signalement. La famille de la footballeuse a décidé de ne pas porter plainte. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers PSG

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.