VIDEO. Thomas Tuchel : "Neymar est parfois provocateur et c'est super dommage parce que ce n'est pas nécessaire"

L'entraîneur du Paris Saint-Germain s'est confié à Jacques Vendroux, consultant football de franceinfo, avant le match retour face au Real Madrid en phase de poules de la Ligue des champions.

Le Real Madrid affronte le Paris Saint-Germain mardi 25 novembre, en phase de poules de la Ligue des champions de football. Le PSG est déjà qualifié pour les huitièmes de finale et il est en tête du groupe A. Après sa victoire au match aller (3-0) contre le Real, cette fois-ci, c'est la première place du groupe qui est en jeu. L'entraîneur parisien Thomas Tuchel s'est confié à Jacques Vendroux, le consultant football de franceinfo.

Jacques Vendroux : Neymar, c'est un joueur extraordinaire, mais il n'est pas toujours simple à gérer pour un entraîneur.

Thomas Tuchel : Pas simple du tout ! Il a un grand, grand cœur, mais malheureusement, il ne montre pas toujours qu'il est un garçon généreux, fiable. Parfois, il est provocateur et c'est super dommage parce que ce n'est pas nécessaire. 

Vous le lui dites ?

Oui, oui, je lui dis. On rigole beaucoup ensemble et j'essaie toujours de dire la vérité. Il l'accepte, mais c'est difficile. "Ney" est provocateur quand il sent que quelque chose ne va pas bien. Pas quand il est tranquille.

Et Kylian Mbappé, un autre surdoué : il peut mieux faire encore ?

Oui, il peut clairement mieux faire. Il doit et il peut. Il a la possibilité de tout gagner, en individuel et en équipe. C'est un joueur clé pour nous. Ce n'est pas possible de gagner quelque chose sans "Ney" ou sans Kylian. Ce sont des joueurs vraiment exceptionnels. Vraiment exceptionnels. Mbappé est super jeune. Il doit se protéger et s'améliorer chaque jour. Il peut tout gagner.

A quoi vous vous attendez face au Real Madrid, pour ce dernier match de la phase de poules ?

J'étais un peu surpris parce qu'après leur défaite [3-0 au Parc des Princes, au match aller], il y a eu beaucoup de critiques contre Zinédine Zidane. C'était une surprise parce qu'il a tout gagné avec ce club. C'est vraiment une institution, le Real Madrid. J'ai joué une fois avec le Borussia Dortmund au stade Santiago-Bernabeu et c'est vraiment très difficile d'y jouer. C'est l'un des terrains les plus difficiles du monde. Pour nous, c'est une bonne occasion de montrer si on est capables de jouer avec confiance, de prendre le ballon, d'avoir la possession, d'être courageux, et d'attaquer dans cette ambiance-là. Depuis leur défaite face à nous, ils n'ont perdu qu'une seule fois, et ils ont gagné tous les autres matchs. Ils sont vraiment très forts en ce moment. Mais nous sommes premiers du groupe, nous sommes qualifiés pour les huitièmes de finale, et pour moi c'est une grande occasion pour jouer avec le bon état d'esprit et beaucoup de courage.

Vous pouvez gagner à Madrid ?

Oui, mais on peut aussi perdre ! Le plus important pour moi, c'est qu'on joue chaque match avec la confiance, et le bon état d'esprit. On peut gagner à Manchester, mais on peut aussi perdre contre Manchester au Parc des Princes [vainqueur 2-0 à l'aller, le PSG s'était incliné 1-3 au match retour et avait été éliminé, en 8e de finale de la Ligue des champions 2019]. On doit se dire que tout est toujours possible dans le foot, mais que cela résulte toujours d'un grand effort. Mais j'aime beaucoup être là, c'est extraordinaire.


Retrouvez l'intégralité de l'entretien avec Thomas Tuchel

Thomas Tuchel, en novembre 2019.
Thomas Tuchel, en novembre 2019. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)