Transfert de Neymar au PSG : un "record mondial" car "il a encore un potentiel très fort de développement"

Selon le directeur-fondateur de l’IRIS (Institut de relations internationales et stratégiques) et spécialiste du sport, Pascal Boniface, le montant du transfert du joueur "est un exemple caricatural de l’économie de marché".

Neymar à Porto, au Portugal, le 2 août 2017.
Neymar à Porto, au Portugal, le 2 août 2017. (MOVENOTICIAS / AFP)

L’attaquant brésilien Neymar quitte Barcelone pour le Paris Saint Germain, où il doit signer son contrat jeudi 3 août. Le montant de l’opération est exorbitant : 220 millions d’euros.

>> DIRECT. Le Brésilien Neymar est attendu à Paris pour signer avec le PSG

Le footballeur brésilien est attendu à Paris dans l'après-midi, selon les informations du service des sports de franceinfo. Son avion doit atterrir jeudi dans l'après-midi à l'aéroport du Bourget en région parisienne, puis il aura rendez-vous avec les dirigeants du PSG pour signer son contrat de quatre ans.

Ce transfert représente "un record mondial qui vient doubler le précédent record mondial", c'est-à-dire "celui de Paul Pogba de la Juventus de Turin à Manchester pour un peu plus de 100 millions d’euros", a estimé sur franceinfo jeudi Pascal Boniface, directeur-fondateur de l’IRIS (Institut de relations internationales et stratégiques) et spécialiste du sport. 

franceinfo : Qu’est-ce que représente ce transfert dans le monde du football ?

Pascal Boniface : C’est simplement un record mondial qui vient doubler le précédent record mondial. Jusqu’ici le record du monde pour un transfert, c’est celui de Paul Pogba de la Juventus de Turin à Manchester pour un peu plus de 100 millions d’euros. En une année, on a doublé le prix, mais il est vrai que Neymar, c’est tout simplement l’un des 3 meilleurs joueurs du monde et plus jeune que les deux autres, Nado et Messi, qui ont plus joué qu’ils ne joueront.

C’est donc le joueur le plus "bankable" ?

Oui, parce qu’il n’a que 25 ans, parce qu’il a encore un potentiel très fort de développement et que c’est une marque mondiale. Il est connu dans le monde entier. Auparavant, on était habitués à ce que les meilleurs joueurs français partent à l’étranger, là, c’est l’un des 3 meilleurs joueurs mondiaux qui arrive en France. Donc, c’est une inversion totale des perspectives.

L’opération financière est assez impressionnante, elle avoisine tout compris les 500 millions d’euros, cela veut-il dire qu’il n’y a plus de limites ?

Il y aura toujours des limites. Cela veut dire qu’elles seront régulièrement franchies. Là, le fait de doubler en une année les précédents records, est quand même assez marquant. Je doute que l’on aille un peu plus loin. Il y a de plus en plus d’argent dans le foot. Le football se mondialise. Il y a plus en plus de gens dans le monde qui regardent le foot, qui paient des chaînes pour pouvoir regarder des matchs, qui achètent des maillots relativement chers, et donc le prix du transfert n’est pas indexé sur la qualité des joueurs, mais aussi sur l’argent qui existe dans le football. C’est un exemple caricatural de l’économie de marché.

Le PSG a-t-il les moyens ?

Il les a. Ce n’est pas seulement l’argent du Qatar. Il faudra que le PSG respecte les règles du cercle financier et dictées par l’UEFA lorsque Michel Platini en était le président. Le PSG va donc devoir vendre quelques joueurs qui lui seront moins utiles pour avoir de l’argent des transferts et baisser la masse salariale. Le PSG espère aussi grâce à Neymar avoir un afflux de recettes et une meilleure performance sportive, ce qui aussi va augmenter les recettes. C’est un pari sur 5 ans. Il faut donc que ce transfert soit rentabilisé d’ici 5 ans.