Neymar : "Ce n’est pas forcément le joueur que l’on souhaiterait recruter en premier, même si c’est un joueur exceptionnel", analyse un expert

Alors que le bruit court que Neymar envisage de quitter le PSG, un expert en marketing sportif estime sur franceinfo qu'il sera compliqué pour la star de retrouver un club.

Neymar au milieu des supporters parisiens, le 18 mai 2019.
Neymar au milieu des supporters parisiens, le 18 mai 2019. (CHRISTOPHE PETIT TESSON / MAXPPP)

L'heure est au bras de fer entre le club du Paris Saint-Germain et son joueur vedette Neymar. Attendu lundi 8 juillet pour la reprise de l’entraînement, la star brésilienne ne s’est pas présentée. D'après les rumeurs, Neymar souhaiterait quitter le club, avec lequel il est sous contrat jusqu'en 2022.

De son côté, le directeur sportif Leonardo a ouvert la porte à un départ de la star brésilienne, à condition que le club y trouve son compte. Pour le moment, le club affirme qu’il n’a reçu aucune offre pour le transfert de son attaquant.

"Il n’y a pas beaucoup de clubs sur la planète capables de l’accueillir", explique mardi 9 juillet au micro de franceinfo Virgile Caillet, expert en marketing sportif et délégué général de l’Union Sport & Cycle, première organisation professionnelle du secteur du sport. 

franceinfo : Aucune offre reçue pour Neymar, est-ce crédible ?

Virgile Caillet : C’est tout à fait crédible, et ce n’est même pas surprenant. Parce qu’au-delà de la volonté de Neymar de quitter le club de la capitale, ce qu’il faut d'abord confirmer, encore faut-il qu’il y ait des clubs capables d’accueillir ce joueur-là, de payer le transfert et son salaire. Il faut aussi trouver des clubs capables d’assumer une désorganisation totale de leur grille de salaire avec les autres joueurs. Donc, il n’y a pas beaucoup de clubs sur la planète capables de l’accueillir. Il y a le Barça, et encore... Le Real Madrid, c’est terminé, parce qu’ils ont déjà fait tout leur recrutement. Peut-être un club anglais. Il y a très peu d’options qui s’offrent à Neymar, finalement, s’il souhaite quitter le club de la capitale.

Parce que lorsqu'on a acheté un joueur 222 millions d’euros, on ne peut pas le brader deux ans plus tard ?

Au-delà de ce jeu de poker-menteur qui est en train de s’installer entre le club et le joueur, c’est surtout une formidable façon tactique pour le club de reprendre la main, et de remettre l’institution au-dessus des joueurs. Vous savez que c’est ce qui a été largement critiqué dans la gestion du club parisien : laisser la part belle à ses joueurs vedette. Et bien là, il y a une véritable inflexion de la part du PSG, qui reprend la main avec l’arrivée de Leonardo et la mise en place d’un vrai leadership. En plus, le club profite d’une période un peu fragile dans la carrière de Neymar : les blessures, les faits-divers, un niveau de jeu peut-être un peu inférieur… Et le rapport de force est en train de changer d’équilibre, finalement. Aujourd’hui, peut-être que Neymar ne trouvera pas de point de chute, ce qui le met en position de faiblesse vis-à-vis du club.

Son comportement peut-il aussi poser problème pour un éventuel rachat ?

Évidemment. Pour le club qui souhaiterait l’accueillir, Neymar c’est quand même un départ délicat de Barcelone en 2017. Si, à nouveau, on entre dans un bras de fer avec le PSG, un joueur de ce calibre et à ce niveau de prix, forcément, ça fait réfléchir, parce qu’il est capable de désorganiser un vestiaire. Ce n’est pas forcément le joueur que l’on souhaiterait recruter en premier, même si c’est un joueur exceptionnel. Dans la composition du salaire d’un joueur, il y a ce qu’on appelle des primes d’éthique, pour le joueur qui respecte un certain nombre de règles de vie dans le collectif. On peut imaginer que le PSG ne paye pas cette prime d’éthique, qui monte quand même à plus de 300 000 euros pour un joueur comme Neymar. Mais au-delà du montant, c’est plutôt le message que le club envoie aux autres joueurs qui est important. Désormais, le patron n’est plus un joueur quel qu’il soit, c’est vraiment le club. Et c’est ça qui est important dans la situation actuelle entre Neymar et le PSG.

Le PSG a déjà gardé des joueurs au vestiaire sans les faire jouer pendant des périodes assez longues, notamment Hatem Ben Arfa. Mais ce n’était pas de la même envergure ?

Ce n’est pas du tout la même nature, et c’est pas du tout le même investissement de la part de Neymar. Il n’a pas non plus intérêt à disparaître des radars, il faut qu’il joue, il faut qu’il se montre. Donc je pense que le club et le joueur vont trouver un terrain d’entente si tant est qu’il y ait un club réellement intéressé. En tous cas, c’est une formidable opportunité tactique pour le PSG. Vous vous rendez compte, on a l’impression que c’est une bonne affaire de se séparer de Neymar aujourd’hui, ce qui est assez exceptionnel.