Neymar au PSG : les trois chiffres à retenir sur ce qui pourrait devenir le "transfert le plus cher de l'histoire"

Le futur transfert de l'attaquant brésilien au Paris Saint-Germain pour 222 millions d'euros pourrait devenir le plus cher de l'histoire du football. La preuve en trois chiffres. 

Neymar à Santos, au Brésil, le 8 juillet 2017.
Neymar à Santos, au Brésil, le 8 juillet 2017. (PAULO WHITAKER / REUTERS)

C'est le transfert qui affole tous les compteurs. La probable arrivée de Neymar au PSG risque de coûter très cher au club parisien. L’attaquant brésilien est en passe de devenir "le transfert le plus cher de l'histoire" du football, même si la Liga, la Ligue de football espagnole, vient de refuser le paiement de la clause libératoire du Brésilien, fixée à 222 millions d'euros. Franceinfo résume en trois chiffres cette opération spectaculaire. 

>> Foot : retrouvez dans notre direct toute l'actualité sur le départ de Neymar du FC Barcelone

Une clause libératoire de 222 millions d'euros

C'est un record en matière de transferts. Pour permettre à Neymar de changer de club avant la fin de son contrat, le FC Barcelone réclame le versement de 222 millions de clause libératoire. La somme, astronomique, correspond au prix de deux A320neo, comme le site  souligne Challenges.fr. Mais le Paris Saint-Germain la paiera "dans les prochaines heures", a assuré, mercredi 2 août, l'agent du joueur brésilien, Wagner Ribeiro"Nous allons payer la clause. A partir du moment où Neymar m'a donné le feu vert, le 1er août, je suis allé à Paris et j'en ai ramené une proposition du PSG pour payer la clause", a déclaré en portugais Wagner Ribeiro.

D'un point de vue légal, les clauses libératoires ne sont pas obligatoires en Espagne. Mais elles sont devenues communes depuis 1985, avec l'entrée en vigueur d'une nouvelle législation, qui permet aux joueurs de révoquer unilatéralement leurs contrats contre compensation, si aucune clause libératoire n'est prévue dans le contrat lors de sa signature. La plus grande différence entre les clauses libératoires dans le football espagnol et celles utilisées dans les autres grands championnats réside dans la façon dont elles sont déclenchées.

Plutôt que le club acheteur paye directement le vendeur, c'est le joueur lui-même qui se libère en payant la somme réclamée par la clause libératoire à la Liga, qui transfère ensuite l'argent au club vendeur. En règle générale, c'est le club acheteur qui donne directement cette somme au joueur.

Jusqu'en 2016, l'argent avancé par le club acheteur était assujetti à l'impôt sur le revenu, ce qui pouvait augmenter le tarif de près de 50%. Il est maintenant exonéré d'impôts en Espagne. 

Un salaire estimé entre 30 et 35 millions d'euros

Déjà très bien payé au Barça, Neymar devrait l'être encore mieux au PSG. Il pourrait même plus que doubler son salaire. Payée 15 millions d'euros net par an au FC Barcelone, la star pourrait recevoir entre 30 et 35 millions net par an du PSG, soit entre 2,5 et 3 millions d'euros par mois. Si le club accède à sa requête, Neymar figurerait en bonne place dans le peloton de tête des joueurs de football les mieux payés du monde, auprès de Lionel Messi (32 millions d'euros), Cristiano Ronaldo (35 millions d'euros) ou Carlos Tevez (38 millions d'euros par an), du Shangai Shenua en Chine. 

De quoi en scandaliser certains politiques, comme le député de la France insoumise Adrien Quatennens. "Pour gagner les 30 millions annoncés de rémunération de ce joueur de foot, un travailleur au smic devra travailler à peu près pendant 2 173 années. Bon courage !", a lancé le député, mercredi 2 août, dans l'émission "Les Informés" sur franceinfo.

Une opération estimée à près de 500 millions d'euros au total

Le détail des coûts du transfert de Neymar demeure confidentiel, mais le montant total estimé donne le tourni. Car le paiement de la clause libératoire et le versement du salaire ne suffisent pas, à eux seuls, pour financer un transfert. Pour que Neymar rejoigne son vestiaire, le PSG devra aussi payer l'équivalent de 40% de la clause de départ du joueur au fisc espagnol (soit 88 millions d'euros). Autre facture à régler : celle de la "prime à la signature", qui pourrait s'élever à 40 millions d'euros. 

Des commissions seront également versées aux intermédiaires (notamment au père de Neymar) qui ont œuvré au transfert du joueur. "C'est une opération qui coûterait entre 350 et 400 millions d'euros", conclut Thierry Granturco, avocat spécialisé dans le droit du sport, cité par Le Figaro.

Si l'on prend en compte également les 100 millions de charges sociales que le PSG devra payer à l'Etat français, le transfert de Neymar pourrait coûter un total de 500 millions d'euros au PSG sur une période de cinq ans. Une note tellement salée qu'elle laisse planer des doutes sur la capacité du PSG à se conformer à la règle du "fair-play financier" imposée par l'UEFA.