Ligue des champions : Keylor Navas, la réponse du protecteur

En concurrence pour le poste de gardien titulaire à Paris avec Gianluigi Donnarumma, le Costaricien a rappelé, à Bruges mercredi soir en Ligue des champions, toute son importance.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Keylor Navas à la fin du match entre le Bruges et le Paris Saint-Germain, le 15 septembre 2021. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

L'entrée en lice du Paris Saint-Germain en Ligue des champions suscitait la curiosité du monde entier. Enfin, le club de la capitale pouvait étrenner son tout nouveau trio offensif Lionel Messi-Kylian Mbappé-Neymar. Mais contre le FC Bruges mercredi 15 septembre, une prestation médiocre conclue par un match nul (1-1) a refroidi l'excitation du début de soirée. Et l'issue aurait sans doute été encore plus décevante sans Keylor Navas, dont la performance a été mise en lumière.

Le dernier rempart

Face à une équipe mordante et décomplexée, profitant des surnombres offerts par un PSG coupé en deux, le Costaricien a dû s'employer à six reprises pour repousser les assauts adverses. À 1-1, il a notamment sorti un coup franc de Hans Vanaken qui se rapprochait dangereusement de son poteau gauche (33e) puis s'est envolé sur une tentative de Charles de Ketelaere (39e). En deuxième période, c'est le remuant Noa Lang qu'il a mis en échec dans l'angle fermé (48e) et il a été aperçu haranguant sa défense après la tentative de ciseau de ce dernier (75e), comme le dernier rempart d'une armée vaincue.

Avec Ander Herrera, unique buteur parisien de la rencontre, à la 15e minute, Navas a été l'une des très rares satisfactions du début de campagne européenne 2021-2022 du PSG. Il a tout simplement arrêté plus de tirs (6) que ses coéquipiers n'en ont cadrés (4). De quoi perpétuer sa réputation de gardien extrêmement fiable en Ligue des champions, qu'il entretient depuis son arrivée en 2019-2020, avec des soirées grandioses à Madrid, Barcelone et Munich.

Navas, un univers impitoyable

Surtout, le Costaricien envoie un signal fort à son entraîneur Mauricio Pochettino, qui n'a pas tranché publiquement en sa faveur pour le poste de titulaire dans les buts du PSG. Avec l'arrivée du récent champion d'Europe Gianluigi Donnarumma cet été, les cartes ont été rebattues malgré les performances irréprochables de Navas depuis son arrivée. "Dans le football tout est possible. J'ai décidé qu'il serait titulaire ce soir et nous verrons match après match en fonction de l'état de forme des gardiens", a préféré tempérer Pochettino au micro de RMC Sport mercredi soir.

La situation est tendue depuis le début de l'été. Lorsque l'arrivée de son concurrent italien était quasiment bouclée en juin, Navas s'était notamment fendu d'un message énigmatique sur Instagram : "Régale de ton absence ceux qui ne savent pas apprécier ta présence". Le Costaricien a beau être irréprochable, il va souffler sa 35e bougie en décembre quand Donnarumma a encore tout l'avenir devant lui du haut de ses 22 ans.

En tranchant en faveur d'un de ses deux gardiens, Pochettino sait qu'il se privera de l'autre. En offrant le dernier match de Ligue 1 contre Clermont dimanche (4-0), l'Argentin a montré qu'il comptait sur l'Italien, mais la prestation de Navas contre Bruges devrait lui garantir sa place pour la suite de la Ligue des champions.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers PSG

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.