Le président du PSG, Nasser Al-Khelaïfi, mis en examen pour "corruption active"

Il est soupçonné d'avoir voulu "acheter" l'organisation des Mondiaux d'athlétisme de 2017 et 2019 par le Qatar.

Nasser Al-Khelaïfi, le président du PSG.
Nasser Al-Khelaïfi, le président du PSG. (FRANCK FIFE / AFP)

Le président du PSG, Nasser Al-Khelaïfi, a été mis en examen pour "corruption active" par le juge d'instruction Renaud Van Ruymbeke, a appris franceinfo de source judiciaire jeudi. Il est soupçonné d'avoir voulu "acheter" l'organisation des Mondiaux d'athlétisme de 2017 et 2019 par le Qatar.

>> Mondiaux d'athlétisme : le directeur général de BeIN et l'ex-patron de la Fédération internationale d'athlétisme mis en examen pour corruption

Il était dans un premier temps placé sous le statut de témoin assisté dans le cadre de cette affaire, qui concerne une société qatarienne dirigée par son frère, Khaled Al-Khelaïfi, et une société sénégalaise appartenant au fils de Lamine Diack. Ce dernier, ancien président de la Fédération internationale d'athlétisme, a lui été mis en examen pour "corruption passive". Contacté par franceinfo, l'avocat de Nasser Al-Khelaïfi, Me Francis Szpiner, a opposé un ferme démenti à ces allégations.

Un des proches du patron du PSG, Youssef Al-Obaidly, le directeur général de BeIN Media Group et de BeIN Sports France, serait impliqué dans un virement de fonds entre une entreprise qatarie et une société de marketing sportif dirigée par Papa Massata Diack, fils de Lamine Diack. Mis en examen le 28 mars pour "corruption active", le patron du groupe de médias qatari est soupçonné d'avoir participé à la négociation de pots-de-vin en vue des candidatures du Qatar à l'organisation des Mondiaux d'athlétisme de 2017 et 2019.