Football : après des chants homophobes, le PSG convoqué par la LFP

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
Après avoir entonné des chants homophobes, le 24 septembre dernier, quatre joueurs du PSG et la direction du club sont convoqués par la Ligue de football professionnel, jeudi 5 octobre. L’association SOS homophobie réclame de la sévérité.
Foot : après des chants homophobes, le PSG convoqué par la LFP Après avoir entonné des chants homophobes, le 24 septembre dernier, quatre joueurs du PSG et la direction du club sont convoqués par la Ligue de football professionnel, jeudi 5 octobre. L’association SOS homophobie réclame de la sévérité. (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - H. Capelli, F Fontaine
France Télévisions
franceinfo
Après avoir entonné des chants homophobes, le 24 septembre dernier, quatre joueurs du PSG et la direction du club sont convoqués par la Ligue de football professionnel, jeudi 5 octobre. L’association SOS homophobie réclame de la sévérité.

Des insultes homophobes dans un stade de football... C’était le 24 septembre dernier au Parc des Princes, lors de PSG-OM. Les supporters parisiens sont pointés du doigt, mais aussi quatre joueurs du PSG. Ils disent regretter d’avoir entonné des chants insultants, à l’image d’Ousmane Dembélé. "Nous regrettons sincèrement des paroles que nous n’aurions pas dû tenir et souhaitons présenter nos excuses", a écrit le footballeur sur X. Le club de la capitale et les joueurs concernés sont convoqués, jeudi 5 octobre, par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP).

Une réponse ferme

L’association SOS homophobie réclame de la sévérité. "Nous, ce qu’on demande, ce sont des sanctions extrêmement fermes (…) et une amplification de la sensibilisation des clubs de foot", fait savoir Joël Deumier, le co-président de l’association. La LFP va également se pencher sur des chants homophobes lancés par des supporters rennais, le week-end dernier. Le gouvernement souhaite que dans ces cas de figure, les décisions soient radicales. En 2019, plusieurs matchs avaient été arrêtés suite à des chants homophobes. Depuis, aucune sanction n’a été prise.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.