Emeutes après le sacre du PSG : 42 personnes interpellées

Ce sont presque tous des majeurs. Ils ont été placés en garde à vue pour des jets de projectiles, des outrages et des violences sur policiers et des vols aggravés.

Des émeutiers affrontent les forces de l\'ordre lors de la fête du PSG, champion de France de football, à Paris, le 13 mai 2013.
Des émeutiers affrontent les forces de l'ordre lors de la fête du PSG, champion de France de football, à Paris, le 13 mai 2013. (FRANCK FIFE / AFP)

L'enquête se poursuit mardi 14 mai après les débordements qui ont émaillé la fête du Paris Saint-Germain pour célébrer son titre de champion de France. Huit individus soupçonnés d'avoir participé aux graves incidents ont été interpellés dans la nuit de lundi à mardi en Seine-Saint-Denis et dans le Val-d'Oise, ont indiqué des sources préfectorale et judiciaire.

Au total, 42 personnes, presque toutes majeures, ont été placées en garde à vue après les incidents de la nuit, pour des jets de projectiles, des outrages et violences sur policiers et des vols aggravés. Selon France 2, 21 seulement se disent supporters du PSG devant les policiers : 4 sont des abonnés, et 17 des sympathisants.

Parmi ces 42 personnes, une vingtaine d'entre elles viennent de Paris et la petite couronne, dont une majorité de Seine-Saint-Denis. Les autres habitent la grande couronne. Selon cette même source, la plupart des gardés à vue sont "peu ou pas connus des services de police". Les premières comparutions immédiates de voleurs et casseurs présumés auront lieu probablement mercredi après-midi, selon une source judiciaire.

Feu rouge grillé à bord d'une BMW à Argenteuil

Quatre d'entre eux, âgés de 18 à 20 ans, ont été interpellés vers 2 heures du matin à Argenteuil (Val-d'Oise) après avoir grillé un feu rouge à bord d'une BMW. "L'un d'eux, à l'arrière de la voiture, était blessé à la main. Lorsque les policiers l'ont interrogé, il a dit qu'il s'était coupé en ramassant des débris de verre lors d'une soirée à Paris", a raconté cette source.

Les fonctionnaires, intrigués par les déclarations du jeune homme, ont alors fouillé la voiture et retrouvé trois téléphones portables, dont un iPhone, n'appartenant pas aux suspects. "En recoupant les éléments, les policiers ont découvert que l'iPhone avait été volé à un jeune homme, roué de coups et menacé avec un couteau quelques heures plus tôt sur la place du Trocadéro", a ajouté la source. Les quatre jeunes ont été placés en garde à vue au commissariat d'Argenteuil. La victime, supporter du PSG et âgée de 20 ans, a été transportée à l'hôpital, où elle se trouvait toujours mardi après-midi à la suite de l'agression.

Des polos volés encore dans leur emballage

Quatre adolescents de 13 ans et 15 ans ont également été arrêtés dans la nuit à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis) et placés en garde à vue, selon la préfecture de Seine-Saint-Denis. Les policiers ont découvert sur eux des "objets volés sur les Champs-Elysées", notamment "des polos encore dans leur emballage d'origine", de la marque Abercrombie & Fitch.

Ces adolescents sans antécédent, et dont les familles sont tombées des nues ont raconté qu'un camion de livraison de la marque, dont la boutique sur les Champs-Elysées est très prisée des jeunes, avait été pillé sous leurs yeux, et qu'ils se sont servis dans un carton éventré, selon une source judiciaire. Les trois jeunes hommes ont fait l'objet d'une mesure de réparation pénale et seront convoqués à un stage à cet effet. Le quatrième a reçu un simple rappel à la loi. Leurs gardes à vue devraient être levées mardi soir.

Le préjudice du pillage du camion pour le fabricant de vêtements a été évalué à 13 000 euros au total.