Premier League : Manchester City pantagruélique contre Leicester !

Les Cityzens ont fait bombance dimanche, lors du Boxing Day, contre Leicester. Mais derrière le score fleuve, 6-3, les leaders du championnat anglais se sont fait peur. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
La joie de Riyad Mahrez et de Kevin De Bruyne, en démonstration contre Leicester avec Manchester City, le 26 décembre l'Etihad Stadium.  (ANTHONY DEVLIN / AFP)

Manchester City a festoyé, Manchester City a régalé mais Manchester City a connu une digestion difficile en ce lendemain de Noël. Mais les Mancuniens, qui menaient 4-0 avant de se faire remontrer à 4-3, ont finalement évité la crise de foie dimanche 26 décembre lors d'un boxing day tronqué. D'abord irrésistibles, les Cityzens ont ensuite clairement pêché par orgueil en méprisant les règles d'un jeu qu'ils avaient pourtant sublimé pendant une première période de rêve. 

Symphonie Inachevée 

Par moments, on aurait dit le grand Barça. Celui d'il y a une dizaine d'années, celui qui marchait sur l'Europe avec un jeu presqu'irréel tant il semblait facile. Ce n'est évidemment pas un hasard si l'on retrouve le même homme derrière ces deux projets. Autre temps, autres moeurs mais le Manchester City de Guardiola a forcément rappelé son prestigieux devancier. En tout cas pendant 45 minutes.

Contre-pressing, circulation fluide, disponibilité permanente, tous les préceptes du mentor espagnol ont été appliqués dans une sorte de ballet au cours duquel Leicester a été placé au balcon pour y assister. Mais cette démonstration collective n'aurait pas été aussi parfaite sans le talent individuel de ses auteurs, De Bruyne, Mahrez, Sterling, Silva... Tous ont régalé. Surtout lors d'une première demi-heure de football total, implacable, presqu'inimaginable. 4-0 en 25 minutes et une impression d'être sur un spot de surf tant que les vagues bleues déferlaient avec régularité et puissance sur la défense de Leicester. 

De Bruyne a ouvert la marque (5e) après un contrôle orienté dont il a déposé le brevet, Tielemans a offert son cadeau avec une journée de retard en plaquant son adversaire dans la surface, occasionnant le penalty transformé par Mahrez (13e), Gündogan a inscrit le troisième but en récupérant un ballon mal relâché par Schmeichel (21e) après un nouveau mouvement d'école des Skyblues, et Sterling, encore après une nouvelle faute d'un Tielemans décidément à la rue, y est lui aussi allé de son penalty (25e). 

Mansuétude mancunienne

7-0 contre Leeds, 4-0 contre Newcastle lors des deux derniers matchs de City, on a pu se demander, aux retours des vestiaires, combien Leicester allait en prendre. Si les hommes de Brendan Rodgers ont finalement craqué en fin de match, ils ont surtout montré que Manchester pouvait, aussi, être friable. Tranquilles, trop tranquilles, à la reprise, les leaders de la Premier League ont oublié le premier des principes : respecter l'adversaire. Ce dernier a crânement profité de la trop grande mansuétude mancunienne pour revenir, en l'espace de 10 minutes de folie, à un seul but de retard (4-3, 65e).

Dès lors, tout aurait pu se passer. Mais City sait aussi gagner sans forcément développer un jeu de rêve. Quand il faut aller au mastic pour arracher la victoire, les joueurs de Guardiola savent également marquer sur coups de pied arrêtés. C'est moins glamour mais c'est aussi efficace. Il faudra donc qu'ils remercient la tête d'Aymeric Laporte, le néo international espagnol sauvant la patrie quand celle-ci commençait à s'écrouler de toutes parts (69e). L'avertissement était passé. Sans frais cette fois-ci.

Sterling, dans les dernières minutes, s'est certes chargé de porter la marque à 6-3 mais, derrière le score de tennis, il faudra que Manchester City se souvienne qu'il a eu très chaud. Pour l'heure, les Mancuniens peuvent souffler en savourant, les doigts de pied en éventail, cette 9e victoire de rang. Une victoire qui leur permet de prendre respectivement 6 et 9 points d'avance sur Liverpool (dont le match a été reporté pour cause de Covid) et Chelsea qui se rend à Aston Villa plus tard dans la soirée.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Premier League

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.