Premier League : Malgré la défaite contre Liverpool (4-3), Leeds aura déjà procuré des émotions et proposé du beau jeu

Pour son retour en Premier League un peu moins de deux mois après son 19e titre de champion d'Angleterre, Liverpool a eu énormément de difficultés à s'imposer pour la première journée de championnat (4-3). La faute à un promu, Leeds, plein de bonnes intentions et qui aura bataillé du début à la fin du match avant de s'incliner. À l'image de leur entraîneur Marcelo Bielsa, les joueurs de Leeds sont adeptes de ce type de rencontres aux émotions fortes.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Les joueurs de Marcelo Bielsa sont passés tout près de l'exploit (PHIL NOBLE / POOL)

Jürgen Klopp ne s’y était pas trompé. Interrogé jeudi sur Marcelo Bielsa, l’entraîneur de Liverpool n’avait pas tari d’éloge à propos de son homologue argentin : "J’ai vraiment hâte de le rencontrer. Il est une source d’inspiration pour tous les entraîneurs en raison de ce qu’il fait, il s’y tient et il réussit." Personnage fascinant, que l’Angleterre a appris à connaître depuis son arrivée en 2018 à Leeds, Marcelo Bielsa et son équipe vont désormais s'attaquer à la Premier League que le club retrouve pour la première fois depuis 2004.

Tout proche de réaliser un exploit et d’obtenir un nul sur la pelouse de Liverpool - qui n’a perdu que deux points à domicile la saison dernière -, Leeds a crânement joué sa chance à Anfield ce samedi avant de s'incliner de peu (3-4). À l’image de toutes les équipes de Marcelo Bielsa, le promu s’est montré joueur et entreprenant et n’est pas passé loin de faire déjouer le champion en titre dès son premier match de la saison. Sans un Mohamed Salah étincelant, auteur d’un triplé ce samedi, Liverpool se serait cassé les dents sur l’os Leeds.

Leeds est revenu trois fois au score

Malgré la défaite, le promu a donc démontré ses qualités : jeu au sol, projection vers l’avant, pressing et abnégation. Des obsessions et des fondamentaux pour El Loco, que ses joueurs cherchent à mettre en place qu’ils affrontent un club de Championship ou "l’une des meilleures équipes au monde", comme le rappelait Bielsa en conférence de presse jeudi. Surtout, Leeds, son entraîneur et ses joueurs ramènent également en Premier League la fraîcheur des émotions procurées par cette équipe.

Mené trois fois au score par Liverpool après le doublé de Mohamed Salah et le coup de casque de Virgil van Dijk, Leeds est parvenu à égaliser par trois fois grâce à Jack Harrison, Patrick Bamford et Mateusz Klich. Partout où Marcelo Bielsa est passé, l’entraîneur a séduit les supporters de par la passion et les émotions transmises. Lors des deux dernières saisons, en deuxième division anglaise, Leeds a multiplié les rencontres aux scénario improbables, comme en décembre 2019 contre Cardiff City (3-3) ou contre Birmingham City (5-4). Et avec un peu moins de maîtrise dans l'élite du football britannique, les matches fous, à l'instar de cette rencontre face à Liverpool, pourraient se multiplier.

"Si je ne devais choisir qu'une seule chose, ce serait les émotions"

Maniaque obsessionnel qui cherche à maîtriser tous les aspects d’une rencontre, El Loco subit donc souvent les incertitudes inhérentes à un match de football. Un décalage qui entraîne souvent, avec Leeds, ces rebondissements en plein match. "Nous qui passons par le foot, on croit que la récompense, ce sont les trophées et l’argent", expliquait Bielsa à l’AFP en mai 2015, alors qu’il était entraîneur de l’Olympique de Marseille. "Mais il y a un troisième élément de valeur incalculable (…) qui est la capacité à provoquer des émotions. (…) Si je devais ne choisir qu’une seule chose, je choisirais les émotions car on ne peut pas les remplacer". Pour son premier match en Premier League cette saison, le promu dirigé par Bielsa n’a donc pas lésiné sur les émotions face au champion en titre, en passant tout proche de l'exploit.

Considéré comme un maître à penser par de grands entraîneurs tels que Pep Guardiola ou Mauricio Pochettino, Marcelo Bielsa aura de grandes choses à montrer cette saison avec cette équipe de Leeds. Jürgen Klopp ne dira pas le contraire à l’issue de cette victoire étriquée. En revanche, El Loco devra trouver la formule pour permettre à ses joueurs de transformer ses émotions et ce beau jeu en victoire, faute de quoi Leeds pourrait rapidement retrouver la deuxième division. Quelle que soit l'issue d'une rencontre, avec ce nouveau promu culotté, la saison s’annonce passionnante et pleine de rebondissements.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Premier League

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.