Cet article date de plus de quatre ans.

Mamadou Sakho sera sur le marché cet hiver

La fin du calvaire semble s'approcher pour Mamadou Sakho. Le défenseur français, qui n'a pas joué un seul match avec Liverpool depuis le début de saison, sera sur le marché lors du mercato d'hiver. Selon le coach Jürgen Klopp, qui ne comptent pas sur l'ancien parisien, les Reds vont essayer de se séparer du joueur qui s'entraîne avec les moins de 23 ans du club.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

"Je n'ai aucune intention de vendre des joueurs de l'équipe première. Ça n'aurait aucun sens. Maintenant, je l'ai déjà dit: il ne fait pas partie des plans de l'équipe première", a déclaré le technicien allemand. "Pensez-vous vraiment que j'allais dire que je ne vendrais pas Sakho cet hiver? Rien n'a changé", a-t-il insisté. Intransigeant, Klopp n'a aucunement l'intention de donner sa chance à Sakho. Fin septembre, le joueur s'était ému de ne pas jouer, insistant sur les "mensonges" de son club qui le considérait hors de forme. Klopp avait dit ne pas "apprécier" la sortie du Bleu et avait promis de "s'occuper de la situation" avant Noël.

L'histoire de Sakho avec les Reds se termine mal. Fin avril, il avait été provisoirement suspendu pour un contrôle antidopage positif, sans doute en raison d'un produit brûleur de graisse. S'il a été blanchi ensuite début juillet, l'affaire lui a coûté les dernières semaines de la saison passée et surtout l'Euro-2016 en France. Mi-juillet, une douleur au tendon d'Achille l'a contraint à repousser son retour à l'entraînement, avant d'être écarté de la tournée estivale de son club. Officiellement à cause de sa blessure, pour des écarts de comportement selon la presse britannique. Toujours selon les journaux anglais, Sakho aurait ensuite refusé d'être prêté à Stoke City, West Bromwich Albion et au Besiktas. Cet hiver, il ne dira sûrement pas à non à un départ.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Premier League

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.