Cet article date de plus d'un an.

Défait à Sheffield, Tottenham semble dire adieu à la Ligue des champions, symbole d'une saison synonyme de fin de cycle

Après sa défaite sur la pelouse de Sheffield United (1-3) ce jeudi soir à l'occasion de la 32e journée de Premier League, Tottenham a semblé dire adieu à ses dernières chances de se qualifier pour la prochaine édition de la Ligue des champions. Après avoir été finaliste de la plus belle des compétitions européennes la saison dernière, les Spurs devraient ne pas participer la saison prochaine à la C1 pour la première fois depuis 2015. Désormais 9e de Premier League, leur avenir européen n'est pas acquis. Tottenham vit une saison compliquée, synonyme de fin de cycle.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
 (OLI SCARFF / POOL)

José Mourinho et ses joueurs ont probablement dit adieu à une qualification en Ligue des champions ce jeudi soir, sur la pelouse de Sheffield United. Défaits par les promus (1-3) à l'issue d'un match où ils n'auront pas su trouver l'ouverture, les Spurs se retrouvent désormais 9e de la Premier League, à sept points de la 5e place, qualificative - à condition que le TAS confirme la suspension de Manchester City de toute Coupe d'Europe - pour la prochaine Ligue des champions. Un gouffre à six petites journées de la fin, alors que Tottenham a montré son pire visage depuis la reprise à l'occasion de cette 32e journée de championnat.

Après un nul contre Manchester United (1-1) et une victoire contre West Ham (2-0), les Spurs ont donc probablement perdu toutes leurs chances de revoir la C1 la saison prochaine, après avoir été finalistes de cette compétition la saison dernière. Une finale ratée et perdue contre Liverpool (2-0) qui n'annonçait pourtant pas la descente aux enfers vécue par Tottenham cette saison. Et pour la première fois depuis la saison 2015-2016, le club détenu par Daniel Levy devrait ne pas participer à la plus belle des compétitions européennes.

11e défaite pour Mourinho depuis son arrivée

Cette cruelle statistique en dit long sur la fin de cycle que continue de subir et de vivre aujourd'hui Tottenham. Le licenciement de Mauricio Pochettino en novembre dernier n'annonçait rien de bon. Véritable pilier des Spurs depuis sa nomination au poste d'entraîneur en 2014, le technicien argentin n'a pas su, en début d'année, insuffler un nouveau souffle au sein d'un effectif qui a connu une saison 2018-2019 exceptionnelle. Depuis plusieurs saisons, Pochettino avait fait de Tottenham un habitué de la Ligue des champions et un ogre de la Premier League, terminant trois fois sur le podium du championnat d'Angleterre lors de ses cinq saisons complètes passées au club.

Une belle performance, forcément très prenante et épuisante, facilitée notamment par l'éclosion de plusieurs joueurs comme Dele Alli, Harry Kane ou encore Heung-min Son. Mais cette année, la dynamique a semblé se consommer et après avoir atteint des sommets la saison dernière, avec une première finale de Ligue des champions, l'exercice 2019-2020 a tous les signes d'une fin de cycle. La nomination de José Mourinho n'a pas changé grand chose, l'entraîneur portugais ayant perdu ce jeudi soir contre Sheffield United son 11e match en 29 rencontres depuis son arrivée.

Un effectif taillé de longue date par Pochettino

Les blessures longue durée cette saison des deux cadres que sont Hugo Lloris et Harry Kane - touchés respectivement au coude et à la cuisse -, n'auront certes rien arrangé aux performances des Spurs. Mais cette lourde défaite sur la pelouse de Sheffield United confirme un sentiment partagé par les supporters de Tottenham, qui craignent de voir leur club se détacher des locomotives du championnat que sont Liverpool, Manchester City, suivis par Chelsea et Manchester United qui semblent avoir débuté un nouveau cycle prometteur. Dépassés dans tous les compartiments du jeu contre le promu ce jeudi soir, les joueurs de Tottenham ne se sont pas montrés convaincants et ont même semblé dépités par moments.

Alors que son contrat avec les Spurs court jusqu'en juin 2023, José Mourinho ne devrait cependant pas avoir de souci à se faire, et peut encore espérer accrocher une qualification en Ligue Europa, avec une 7e place qualificative pour les tours préliminaires de la C3. Cet été, alors que les autres cadors de Premier League participeront à la Ligue des champions et la Ligue Europa, le Portugais pourrait enclencher de grands mouvements pour chambouler un effectif taillé de longue date par Mauricio Pochettino. Une grande partie de l'effectif et des cadres (Toby Alderweireld, Hugo Lloris, Harry Kane, Jan Vertonghen, Erik Lamela, Heung-min Son) font déjà partie de l'effectif des Spurs depuis plus de cinq ans. Pour insuffler un nouveau élan et espérer voir Tottenham rebondir rapidement, des changements sont nécessaires. José Mourinho l'aura probablement compris, histoire d'enterrer définitivement le cycle enclenché par son prédécesseur.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Premier League

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.