Premier League : humilié par Manchester City, Arsenal tombe à la dernière place

Battus par Chelsea dimanche dernier, les Gunners n'ont pas existé à l'Etihad Stadium, samedi, et signent un début de saison calamiteux.

Article rédigé par
Sami Sadik - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Arsenal est complètement dépassé face à Manchester City. (OLI SCARFF / AFP)

Ils n'ont pas eu le courage de rester jusqu'au bout. Dans les travées pleines de l'Etihad Stadium, des fans d'Arsenal ont quitté le stade peu avant la mi-temps, dépités par le triste spectacle proposé par les Gunners. Écrasés par Manchester City samedi 28 août (5-0), les hommes de Mikel Arteta ont touché le fond : la dernière place de Premier League après un début de saison calamiteux.

Sur la pelouse des champions en titre, les maigres espoirs d'Arsenal n'ont même pas tenu un quart d'heure. Dès la 7e minute, Ilkay Gündogan a tranquillement ajusté Bernd Leno de la tête sur un centre de Gabriel Jesus qui avait lobé Callum Chambers (1-0). Seul face à Jesus, le gardien allemand s'est aussi retrouvé impuissant face à Ferran Torres cinq minutes plus tard (2-0, 12e). Trois défenseurs des Gunners ont manqué leur intervention sur une ouverture de Bernardo Silva. Du pain béni pour l'Espagnol. 

Xhaka expulsé, Arteta sans solutions

Quand le bateau tangue, la lumière vient parfois des cadres, mais pas sur le frêle esquif guidé par Mikel Arteta. Son ex-capitaine, Granit Xhaka a conclu son après-midi par un tacle mal maîtrisé sur la cheville de João Cancelo, sanctionné d'un carton rouge (37e). Déjà dépassé à 11 contre 11, Arsenal a bu la tasse sur une nouvelle vague des Cityzens, conclue par Gabriel Jesus, tout seul aux six mètres pour reprendre une offrande de Jack Grealish (3-0, 42e).

Le but de Rodri (52e) et le deuxième de Ferran Torres ont même propulsé les Gunners à la dernière place du classement en attendant les résultats de Norwich et Newcastle. Dépité, Mikel Arteta n'a pas trouvé de solution pour sauver l'honneur des Londoniens. L'aventure de l'ex-milieu espagnol sur le banc des Gunners pourrait bientôt s'achever alors que les places européennes s'éloignent déjà pour Arsenal. Leader provisoire, City confirme son statut de bête noire des Gunners : dix victoires et deux nuls sur leurs douze derniers face-à-face.

La grande dépression

Ce début de saison sonne surtout comme une douche glacée pour tout le secteur sportif des Londoniens. Huitième de Premier League l'an passé, Arsenal avait sorti le chéquier pour se renforcer cet été. Une enveloppe de 147 millions d'euros notamment répartie entre Ben White (58,5 millions), absent samedi, Martin Odegaard (35 millions), invisible face à City, et Aaron Ramsdale (28 millions), gardien remplaçant derrière Leno.

Aucun club n'a dépensé plus que les Gunners cet été en Premier League et pourtant, à regarder la copie rendue par les hommes d'Arteta samedi, un ou deux renforts ne seraient sans doute pas de trop d'ici la fin du mercato, mardi 31 août. Faute de quoi, la descente aux enfers des Gunners pourrait bien s'accélérer cette saison, 20 ans après leur douzième et avant-dernier titre de champions d'Angleterre. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pep Guardiola

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.