Cet article date de plus d'un an.

Mort de Pelé : les cinq dates clés de la carrière du roi du football

Né le 23 octobre 1940, Edson Arantes do Nascimento, dit Pelé, s'est éteint jeudi, à l'âge de 82 ans.
Article rédigé par franceinfo: sport - Charlotte Diry
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 4 min
Pelé, premier buteur de la finale de la Coupe du monde 1970 contre l'Italie, remportée par le Brésil (4-1). Le n°10 de la Seleçao remporte alors sa troisième Coupe du monde, après celles de 1958 et 1962. (JOHN VARLEY/SIPA)

Une icône absolue est partie, jeudi 29 décembre, à l'âge de 82 ans. Mais la légende d'Edson Arantes do Nascimento, plus connu sous le nom de Pelé, restera éternelle. De son début de carrière très précoce avec le Santos FC, à son escapade américaine en passant par son troisième titre mondial, retour sur les cinq dates marquantes de la carrière du "Roi Pelé".

7 septembre 1956 : premier match amical et premier but avec le Santos FC

Dans un pays où le football est une tradition, voire une religion, Pelé n'y a pas échappé. Alors que son père était footballeur amateur, il l'accompagne régulièrement lors de ses entraînements. Très vite attiré par le ballon rond, le futur attaquant de la Seleçao est repéré lors d'une sélection. À 13 ans, il intègre donc le Bauru AC avant de rejoindre deux ans plus tard, le Santos FC. Alors qu'il n'a que 15 ans, le jeune brésilien s'entraîne déjà avec l'équipe professionnelle, tout en continuant à jouer avec les juniors. Le 7 septembre 1956, Pelé fait son entrée sur le terrain face aux Corinthians. Pour sa première rencontre amicale avec des professionnels, il marque le coup en inscrivant son premier but. 

29 juin 1958 : champion du monde à 17 ans

Alors qu'il n'a que dix-sept ans, Pelé participe à sa première Coupe du monde, en Suède. Grâce à son statut de meilleur buteur en club et ses performances avec Santos, il réussit à décrocher son billet pour le Mondial. S'il ne participe pas aux premiers matchs à cause d'une blessure, il se rattrape sur la fin de la compétition. Le Brésilien marque en effet son premier but en quarts de finale face au pays de Galles. Une fois la machine lancée, il enchaîne en demi-finales contre la France, où il inscrit un triplé. Il couronne alors le tout avec son doublé face à la Suède en finale. Le 29 juin 1958, Pelé devient le plus jeune joueur à remporter la Coupe du monde.

A côté de Djalma Santos, Zagallo et Zito, le visage juvénile de Pelé (le troisième en partant de la gauche) avec la coupe Jules Rimet remportée par le Brésil lors de la Coupe du monde 1958. (FILE / ESTADAO CONTEUDO / AFP)

21 juin 1970 : 100e but du Brésil pour la finale de la Coupe du monde 

Lors de la finale de la Coupe du monde 1970, Pelé marque le 100e but du Brésil dans la compétition. Une incroyable reprise de la tête : "J'ai ressenti quelque chose de spécial après ce but, parce que j'ai marqué de la tête. Mon père, qui était joueur lui aussi, a marqué une fois cinq buts de la tête dans le même match. C'est un record que je n'ai jamais pu battre", confie le joueur brésilien quelques temps après ce but.

Le 21 juin 1970, en plus de marquer ce 100e but, le "Roi Pelé" devient champion du monde pour la troisième fois de sa carrière en battant l'Italie (4-1). Le défenseur de la Nazionale Tarcisio Burgnich dira après la rencontre : "Avant le match, je me disais qu'il est en chair et en os, comme moi. J'ai ensuite compris que je m'étais trompé". Cette Coupe du monde est certainement la plus marquante pour Pelé qui manque d'inscrire deux des plus beaux buts de l'histoire.

Le premier, face à la Tchécoslovaquie, alors que le score est de 1-1 : Pelé tente un lob de 50 mètres, mais manque le cadre de quelques centimètres. Le second, un grand pont sans toucher le ballon, juste devant le gardien uruguayen, avant de rater sa frappe de peu. Face à l'Angleterre, le gardien Gordon Banks, effectue également un arrêt spectaculaire en repoussant une tête piquée à bout portant de Pelé. Une parade qui fera dire à l'attaquant brésilien juste après le match : "J'ai marqué un but, mais Banks l'a arrêté".

11 juin 1975 : un contrat avec le Cosmos de New York

En 1974, après 18 ans passés au Santos FC, Pelé décide de prendre sa retraite sportive à 34 ans. Mais quelques mois après son retrait du football, il tente une dernière expérience. Après différentes offres de clubs européens, le Brésilien signe finalement un contrat avec le Cosmos de New York le 11 juin 1975. En tant que légende du ballon rond, Pelé a grandement participé à l'essor du football dans un pays où ce sport n'était pas encore mis en avant. Si durant sa première saison avec le club américain, il ne parvient pas à se qualifier pour les play-offs, les retombées économiques sont déjà grandement positives. La saison suivante sera la bonne. Pour finir sa carrière sur une bonne note, le Brésilien est sacré champion des États-Unis en remportant la NASL (North American Soccer League). En deux saisons au sein du club américain, Pelé a marqué 37 buts en 64 matchs.

1er octobre 1977 : l'heure de la retraite, pour de bon

Un an après son troisième titre de champion du monde, Pelé décide de mettre un terme à sa carrière internationale, en 1971. Pour clore ce chapitre avec la Seleçao, le Brésilien dispute son dernier match face à la Yougoslavie au mythique Maracana. Il continue tout de même à jouer en club, et repousse une première fois l'échéance, avec son aventure aux États-Unis. Le 1er octobre 1977 sera l'ultime date de sa vie de footballeur. Et comme toute grande légende, Pelé ne peut pas partir comme ça. L'attaquant organise un dernier match entre le Cosmos New-York et le Santos FC, les deux seuls clubs de sa carrière. Devant 75 000 personnes, Pelé joue avec les couleurs du Cosmos en première mi-temps, avant de revêtir celles du Santos FC pour la seconde partie de la rencontre. À 37 ans, la légende raccroche alors les crampons.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.