Ligue Europa : l'Olympique de Marseille concède le match nul, piégé dans les derniers instants par le Lokomotiv Moscou

Globalement dominateurs, les Marseillais n’ont pas su se mettre à l’abri jeudi et se sont fait surprendre en toute fin de match par une équipe du Lokomotiv Moscou ultra-réaliste.

Article rédigé par
Elias Lemercier - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le gardien marseillais Pau Lopez impuissant sur l'égalisation du Lokomotiv Moscou à la 89e minute.  (ALEXANDER NEMENOV / AFP)

L'Olympique de Marseille a longtemps cru tenir sa première victoire en Ligue Europa, jeudi 16 septembre, mais les hommes de Jorge Sampaoli ont finalement déchanté dans les derniers instants, piégés sur leurs propres erreurs. Les Marseillais repartent de Russie avec un point amer tant ils ont dominé la partie mais sans réussir à se mettre définitivement à l'abri après l'ouverture du score sur penalty de Cengiz Under (59e).

Un manque de réalisme cher payé

La campagne de l'Olympique de Marseille en Ligue Europa avait débuté de la meilleure des manières. Jamais inquiétés pendant 89 minutes par des locaux peu inspirés, les Marseillais ont pourtant mis du temps pour faire sauter le cadenas de la défense moscovite, 59 minutes exactement.

Sur une belle accélération de Cengiz Under, le Turc a été fauché dans la surface par Nair Tiknizyan, expulsé dans la foulée pour un second carton jaune. L'ailier marseillais s'est fait justice lui-même en transformant le penalty d'une frappe plein centre. On se dirigeait alors vers une victoire méritée, mais les Marseillais ont craqué au pire des moments sur un éclair de l'Anglais Faustino Anjorin à une minute de la fin du temps réglementaire. Et en quelques secondes, l'OM avait perdu deux points cruciaux.

Mais si l'OM repart de Russie avec un seul point, il ne peut s'en prendre qu'à lui-même. Les Marseillais avaient tout mis de leur côté pour s'imposer, que ce soit la gestion du tempo (73% de possession pour l'OM), les occasions (18 tirs à 5). Mais les hommes de Jorge Sampaoli ont cruellement manqué de réalisme, ne cadrant que 6 de ses 18 frappes.

Surtout, l'OM n'a pas su se mettre à l'abri après l'ouverture du score, alors qu'il était en supériorité numérique pendant 30 minutes après l'expulsion de Tiknizyan. En manque de réalisme dans la surface adverse, les Marseillais ont aussi manqué de réussite dans leur surface, en encaissant un but sur une des rares occasions dangereuses des Russes en seconde période. Un nul très frustrant qui rappelle qu'un simple moment d'égarement coûte cher en Europe.

Deux points perdus dans un groupe très relevé

Placé dans un groupe E très relevé avec la Lazio Rome et également Galatasaray, l'OM aurait fait une très belle affaire en s'imposant sur la pelouse du Lokomotiv Moscou dès la première journée.

Si ce résultat ne met pas en danger la qualification des Phocéens, les deux points oubliés en Russie sont une vraie occasion manquée dans ce groupe homogène. La première victoire de l'OM en Europe sous l'ère Sampaoli était toute proche, elle attendra encore un peu.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers OM

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.