L'OM veut-il rompre sa convention sur les abonnements avec les associations de supporters ?

L'Olympique de Marseille a annoncé vouloir consulter les supporters, lundi 15 février, afin d'amorcer une sortie de crise. Mais les associations de supporters qui animent les virages ont reçu, d'après La Provence, un mail de la direction olympienne annonçant que le club souhaitait rompre la convention qui les liait au sujet des campagnes d'abonnement. 
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Les supporters de l'Olympique de Marseille brandissent une banderole avant le match de Ligue 1 entre l'OM et Nantes au Vélodrome de Marseille, le 22 février 2020.

L'Olympique de Marseille a annoncé, lundi 15 février, vouloir mettre en place, début mars, une grande concertation avec ses supporters afin de sortir de la crise dans laquelle est plongée le club phocéen depuis plusieurs semaines. L'idée prônée par l'OM est d'inventer "nouveau mode de supporterisme"."Ce projet permettra à tous les amoureux du foot et de l’OM, familles, enfants, de se réapproprier le terme de supporter pour que celui-ci ne soit plus capté par des bandes violentes. Les supporters sont l’atout le plus précieux du club et le resteront", indique le communiqué. De leur côté, les supporters y voient une attaque contre la "culture ultra".

Cette annonce intervient alors que des procédures judiciaires sont en cours contre plusieurs personnes qui auraient participé à l'intrusion dans le centre d'entraînement Robert-Louis-Dreyfus le 1er février dernier. C'est dans ce contexte que les associations de supporters qui animent les virages depuis plus de trente ans auraient reçu un mail, lundi également, signé par Hugues Ouvrard, le directeur général du club. D'après le quotidien La Provence, ce mail indique que le club annonce vouloir rompre la convention qui lie l'OM aux supporters au sujet des campagnes d'abonnement. Les incidents de La Commanderie début février seraient la cause d'une telle décision.

Un contexte plus que tendu

Les réactions n'ont pas tardé à se faire entendre. Sur twitter, les supporters ne cachent pas leur colère et écrivant que "l'OM c'est nous". Ils appellent également à s'unir contre la direction du club. Même les élus se sont exprimés sur le réseau social. Lundi soir, Benoît Payan, le maire de Marseille, a soutenu les supporters du club phocéen. Pour l'édile, ils sont "l'âme du club" et "leur mise en demeure par la direction est incompréhensible, il ne peut pas y avoir des dizaines de milliers de Marseillais qui payent les conséquences de quelques excités, déjà devant la justice". Ce dernier a également précisé avoir écrit à Jacques-Henri Eyraud, le président de l'OM "pour qu'il calme le jeu".

Martine Vassal, la présidente du département des Bouches-du-Rhône a également faire part de son soutien aux supporters marseillais et a appelé la direction du club à "ne pas se tromper". "L'OM c'est notre ville. C'est notre vie !", écrit encore l'élue. Une pétition a même été lancée pour demander la démission de Jacques-Henri Eyraud et a déjà recueilli plus de 4000 signatures. L'apaisement n'est donc pas pour tout de suite. 

-

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers OM

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.