Incidents OL-OM : l'appel de l'Olympique de Marseille jugé irrecevable par la Fédération française de football

Le match n'a toujours pas été reprogrammé. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Dimitri Payet au sol alors que le match vient d'être arrêté, le dimanche 21 novembre 2021, à Lyon. (JEAN CATUFFE / JEAN CATUFFE)

Plus d'un mois et demi après, le match entre Lyon et Marseille continue de faire parler de lui. Et toujours pas pour des raisons sportives. Mercredi 5 janvier, l'appel de l'Olympique de Marseille, qui contestait les décisions de la Ligue de football professionnel (LFP) après les incidents survenus, a été jugé irrecevable par la Fédération française, a appris l'AFP auprès de sources concordantes.

La Commission supérieure d'appel de la Fédération (FFF) a jugé l'appel "irrecevable" car l'OM n'était "pas concerné" par les sanctions disciplinaires initiales, a-t-on expliqué de source ayant connaissance du dossier.

L'OM demandait une peine "évidemment supérieure"

En première instance, la commission de discipline de la LFP avait en effet sanctionné l'OL d'un point de pénalité au classement, pour le comportement d'un de ses supporters qui avait jeté une bouteille en plastique sur le Marseillais Dimitri Payet lors de ce match disputé le 21 novembre 2021.

Le match, interrompu après quatre minutes, avait été donné à rejouer dans l'enceinte de l'OL à Décines, à huis clos. Il n'a pas encore été reprogrammé.

L'OM avait demandé, dans un document transmis à la commission de discipline de la LFP et dont l'AFP a eu connaissance, une peine "évidemment supérieure à deux points dont un avec sursis, la perte de points étant inévitable". La direction du club phocéen espérait aussi remporter la rencontre sur tapis vert.

L'OL, défenseur de la thèse de "l'acte individuel et isolé", avait aussi regretté dans un communiqué "une très lourde sanction", mais n'avait pas fait appel auprès de la FFF.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers OM

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.