Incidents au centre d’entraînement de l'OM : des supporters condamnés à des peines allant jusqu'à un an de prison ferme

La peine la plus importante a été prononcée contre un supporter arrêté dans la Commanderie avec des fumigènes.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'entrée du centre d'entraînement de l'Olympique de Marseille, dans les Bouches-du-Rhône, le 31 janvier 2021. (NICOLAS TUCAT / AFP)

Des peines allant jusqu'à un an de prison ferme ont été prononcées par le tribunal correctionnel de Marseille, lundi 22 mars, contre quatre supporters de l'OM poursuivis pour leur responsabilité dans les incidents survenus fin janvier au centre d'entraînement du club. La peine la plus importante a été prononcée contre un supporter arrêté dans la Commanderie avec des fumigènes.

Rachid Zeroual et Christophe Bourguignon, respectivement leader du groupe de supporters South Winners et président des Ultras, ont écopé de neuf mois de prison, dont cinq avec sursis. Un autre supporter des Winners a été condamné à dix mois avec sursis. Les deux derniers prévenus ont été relaxés.

Le 30 janvier, quelque 300 supporters, échauffés par une succession de résultats sportifs décevants, s'étaient massés devant les grilles du centre d'entraînement de La Commanderie pour notamment demander le départ du président du club de l'époque, Jacques-Henri Eyraud, évincé depuis. Des pétards, feux d'artifice et fumigènes avaient été lancés dans l'enceinte et une partie des supporters avaient pénétré dans le centre jusqu'aux vestiaires. Des vitres avaient été brisées et des voitures avaient également été dégradées. Fin février février, onze supporters arrêtés au moment des faits avaient été condamnés à six mois de prison avec sursis, et un douzième, déjà connu de la justice pour des vols, à trois mois ferme. Deux relaxes avaient également été prononcées.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.