Violence dans les stades : nouveaux débordements lors d'un match de football

Publié
Violence dans les stades : nouveaux débordements
France 2
Article rédigé par
E. Pelletier, H. Puffeney, L. Courté, C. Mirabaud, R. Duroselle, F. Olivier, France 3 IDF, A. Canestraro - France 2
France Télévisions

De la violence, une nouvelle fois, dans les tribunes d’un stade de football français, et cela quelques jours seulement après une réunion interministérielle sur la question. Vendredi 17 décembre, alors que le Paris FC recevait l’OL au stade Charléty, les incidents ont éclaté dans les tribunes. Le match a été interrompu et la fête gâchée.

Des bagarres impressionnantes entre des dizaines de supporters lyonnais et parisiens. Des ceintures utilisées comme des armes, puis des bombes agricoles jetées dans les gradins du stade Charléty devant des spectateurs effrayés. Sans compter un fumigène tiré au beau milieu de la foule. Vendredi 17 décembre en coupe de France, le match entre le Paris FC et l’Olympique lyonnais a dégénéré. Alors que les CRS font évacuer les gradins, une partie du public se réfugie sur le terrain, sous les yeux de joueurs lyonnais médusés.

Commission de discipline

Après 45 minutes d’arrêt, la décision tombe : le match est arrêté. Bilan : deux blessés légers mais aucune interpellation. "On voulait que ça soit une grande fête pour le PFC et au final on était un peu déçus parce qu’on n’a pu vivre qu’une seule mi-temps", regrette un amateur de football. Quant au président du club parisien, il dénonce l’attitude des dirigeants lyonnais. Dans un communiqué, l’OL revendique la fermeté contre les auteurs de violences des deux camps et annonce une première mesure. Parallèlement à l’enquête judiciaire, la Fédération Française de Football doit réunir en début de semaine sa commission de discipline, afin de prendre des sanctions.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.