Lyon-Marseille : dix buts à Gerland, Depay héroïque, doublé de Payet... Les cinq matchs les plus marquants de l'Olympico

Lyon et Marseille s’apprêtent à disputer leur 101e "Olympico" en Ligue 1, dimanche au Groupama Stadium.

Article rédigé par
Bertrand Bielle - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
Lisandro Lopez auteur d'un doublé contre Marseille le 8 novembre 2009 à Lyon. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

L’Olympique Lyonnais reçoit l’Olympique de Marseille dimanche 21 novembre à 21h au Groupama Stadium, en fermeture de la 14e journée de Ligue 1. Une opposition souvent spectaculaire. 

Cette rivalité entre olympiques n'a cessé de s'accroitre au fil du temps, avec des matchs souvents serrés. Le bilan en Ligue 1 tourne légèrement à l'avantage des Gones, avec 34 victoires en 100 rencontres contre 27 succès pour les Phocéens. Sans oublier les 39 fois où les deux équipes se sont quittées dos à dos. Franceinfo:sport fait le point sur les cinq matchs les plus marquants de "l'Olympico" au 21e siècle. 

8 novembre 2009 : festival de buts à Gerland

Ce soir du 8 novembre 2009, Lyon et Marseille offrent à la Ligue 1 un match spectaculaire, rythmé par un scénario rocambolesque et une pluie de buts. Dans un stade Gerland en ébullition, Miralem Pjanić ouvre le score pour les Gones d’une sublime demi-volée. Mais deux fautes de main d’Hugo Lloris, sur une tête de Souleymane Diawara et une frappe lointaine de Benoit Cheyrou, permettent aux Phocéens de recoller à deux buts partout à la mi-temps.

Après deux nouveaux buts inscrits par Bakari Koné et Brandão, Marseille pense s’adjuger la victoire. Mais Lisandro Lopez, auteur d’un doublé, redonne espoir aux Rhodaniens à quelques minutes ducoup de sifflet final. Michel Bastos croit à son tour offrir trois points à Lyon au bout du temps réglementaire mais un but contre son camp de Jéremy Toulalan dans le temps additionnel permet aux Marseillais d’accrocher le match nul (5-5). Jamais autant de buts n'avaient été inscrits dans un Olympico.

4 mai 2014 : série brisée pour l'OM, fin de l'ère Diawara

Loin de leurs standards habituels, l'Olympique de Marseille (6e) et l'Olympique Lyonnais (5e) ont à coeur de bien finir la saison et d'accrocher une place européenne. Après trois mois d'absence, le défenseur Souleymane Diawara, déja buteur contre les Gones en 2009, remet le couvert en inscrivant le premier but de la rencontre, pour ce qui sera son dernier match sous les couleurs du club. Les joueurs de José Anigo déroulent ce soir-là, avec notamment un grand André-Pierre Gignac, auteur d'un doublé.

Victoire (4-2) pour l'OM, qui signe alors son premier succès depuis quatre ans sur sa pelouse face au rival lyonnais. Un soulagement pour les Marseillais.

Souleymane Diawara buteur avec l'OM face à Lyon le 4 mai 2014 à l'Orange Vélodrome. (BERTRAND LANGLOIS / AFP)

26 octobre 2014 : l'inspiration géniale de Yoann Gourcuff

Parfois, il suffit d'un éclair de génie pour faire basculer une rencontre. L'OM en a subi les conséquences le 26 octobre 2014, sur la pelouse de son rival olympien. Dans une rencontre intense, Yoann Gourcuff donne la victoire aux siens après un sublime crochet intérieur sur Giannelli Imbula suivi d'une frappe surpuissante ne laissant aucune chance à Steve Mandanda. Le seul but de la rencontre. Une victoire précieuse pour les Gones, qui font tomber le leader du championnat, alors invaincu depuis huit rencontres. Victoire (1-0) pour Lyon, qui grimpe sur le podium grâce à ce succès.

18 mars 2018 : une victoire au mental pour les Gones

C'est un match que les supporters lyonnais ne sont pas prêts d'oublier, les Phocéens non plus. Alors que la fin de saison approche doucement et que le classement final commence à se dessiner, Lyon, 4e, doit s'imposer à Marseille, 3e, pour rester en course pour le podium et la prochaine Ligue des champions. Et l'ouverture du score de Rolando pour l'OM oblige les Lyonnais à réagir.

Plus précis techniquement, plus engagé dans les duels, Lyon remonte la pente et égalise avant de prendre les devants en seconde période grâce à un but d'Houssem Aouar (52e). Loin d'être résignés, les Marseillais égalisent  à quelques minutes du terme. Mais une fois de plus, Lyon a su démontrer une force mentale qu'on ne lui soupçonnait plus, notamment dans les grands rendez-vous, pour marquer le but victorieux dans le temps aditionnel, sur une tête rageuse de Memphis Depay, blessé à l'arcade sur l'action. Victoire (3-2) pour les joueurs de Bruno Génésio.

10 novembre 2019 : la tempête Dimitri Payet

Pour les 120 ans du club, l'Olympique de Marseille ne peut pas rêver mieux qu'un succès face à l'Olympique Lyonnais, qu'il n'avait plus battu depuis cinq ans en Ligue 1 sur la pelouse du Vélodrome. Alors que la tension est à son maximum avant la rencontre, notamment en raison du conflit entre Dimitri Payet et Rudi Garcia, le spectacle est au rendez-vous sur le terrain. Buteur à deux reprises, sur pénalty (19e) puis d'une frappe croisée du droit (39e), le Réunionnais porte les siens et démontre tout son talent. Victoire (2-1) pour Marseille.

Dimitri Payet avec l'Olympique de Marseille face à Lyon le 10 novembre 2019 à l'Orange Vélodrome. (SYLVAIN THOMAS / AFP)

Un match "référence"  selon l'ancien Nantais, qui ravit ce soir-là plus de 65 000 supporters présents au Vélodrome pour encourager les Phocéens.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers OL

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.