Cet article date de plus d'un an.

Mise en retrait de Noël Le Graët : "La situation était devenue intenable", juge Jean-Michel Aulas

Pour le président de l'Olympique lyonnais et membre du Comité exécutif de la FFF Jean-Michel Aulas, le retrait de Noël Le Graët s'imposait face à une situation "qu'on ne pouvait plus assumer". Il annonce ne pas être candidat à la présidence de la Fédération.

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Le président de l'OL Jean-Michel Aulas à son arrivée au siège de la FFF mercredi 11 janvier.  (THOMAS SAMSON / AFP)

"La situation était devenue intenable pour l'ensemble du football français", juge jeudi 12 janvier sur franceinfo Jean-Michel Aulas, président de l'Olympique lyonnais et membre du Comité exécutif (Comex) de la Fédération française de football (FFF), après la mise en retrait mercredi de Noël Le Graët de la présidence de la Fédération par son comité exécutif extraordinaire après plusieurs polémiques. "Le statu quo n'était plus une option, donc il fallait trouver la solution la plus adaptée", réagit le président de l'OL.

Une "situation intenable" à la fois pour "le football français" mais également "pour les membres de la Fédération" et "pour Noël Le Graët" lui-même, "un homme tout à fait respectable jusqu'à ce que ces scandales arrivent par le biais de la parole publique", selon les mots de Jean-Michel Aulas. Une "situation qu'on ne pouvait plus assumer, d'après lui pour l'image du foot et la crédibilité au niveau des pouvoirs publics".

Le président de l'Olympique lyonnais a annoncé ne pas être candidat à la présidence de la FFF. Interrogé lors de la réunion extraordinaire au siège de la fédération mercredi, il a reconnu avoir "été interpellé" mais a répondu que "le seul poste qui (l')intéressait était celui de président de la Ligue féminine" : "Il faut savoir déléguer et donner de son temps dans les sujets prioritaires et pour moi, le développement du foot féminin est à la hauteur de mes ambitions".

Un rapport d'audit "extrêmement construit"

Jean-Michel Aulas est revenu sur les propos du porte-parole du gouvernement Olivier Véran qui avait de son côté estimé, avant la réunion du Comité exécutif, que la FFF "mérit(ait) un président à la hauteur (...) qui permette de donner une bonne image du football français à travers la planète". Des propos d'une "dureté incroyable", souligne le patron de l'OL, reconnaissant que "le monde du foot n'apprécie pas trop quand les pouvoirs publics s'interposent". "La FFF a fait un parcours incroyable sur le plan des résultats sportifs. Je ne veux pas les énumérer, mais on en est tous complètement conscients. Sur le plan économique, c'est l'une des fédérations les plus fortes et les plus construites", explique-t-il.

Noël Le Graët, 81 ans, s'efface donc à l'issue du Comex et Philippe Diallo, jusque-là vice-président de la "3F", doit assurer l'intérim jusqu'à la publication du rapport d'audit, prévue pour la fin du mois de janvier. "Un rapport extrêmement construit", dans lequel "il y a les réponses à toutes les questions qui ont été posées à Noël (Le Graët) et à l'ensemble des membres de la Fédération qui ont été consultés", précise Jean-Michel Aulas. "Noël (Le Graët) nous a certifié encore hier (mercredi) que le contenu de ce rapport ne lui apparaissait pas négatif", a poursuivi celui qui est président de l'Olympique lyonnais depuis 1987.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.