FFF : Noël Le Graët réélu pour un quatrième mandat

Président de la Fédération française de football depuis 2011, Noël Le Graët a été réélu, samedi 13 mars, pour un quatrième mandat lors de l'assemblée élective de la FFF. Le Breton de 79 ans a reçu la majorité des suffrages devant ses deux adversaires, l'ancien patron de la Ligue de football professionnel Frédéric Thiriez et l'entrepreneur Michel Moulin.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (FRANCK FIFE / AFP)

Les électeurs ont tranché : Noël Le Graët briguera bien un quatrième mandat à la tête de la Fédération française de football. Samedi 13 mars, lors de l'assemblée élective de la FFF, le Breton a remporté le scrutin à la majorité absolue dès le premier tour (73,02%), devant Frédéric Thiriez (25,11%) et Michel Moulin (1,87%). Il obtient ainsi tous les sièges au comité exécutif de l'instance.

L'expérience a parlé 

Président de la FFF depuis 2011, ancien maire de Guingamp et ex-président de l'En Avant (1972-1991 et 2002-2011), l'homme d'affaires breton a également été président de la Ligue nationale de foot (ancien nom de la LFP) de 1991 à 2000.

Avant même l'officialisation de sa candidature, il avait reçu l'appui du sélectionneur Didier Deschamps. "J'apprécie beaucoup mon président", avait soufflé le champion du monde 1998 dans les colonnes du Figaro, saluant sa "capacité à prendre les décisions et à les assumer".

Samedi 13 mars, il a fait parler son expérience lors de son discours de dix minutes pour convaincre les votants. "La Fédération a résisté à la crise qui est terrible mais qui aura une fin que j'espère assez rapide", a-t-il notamment expliqué. "Je souhaite conserver des liens privilégiés avec l'Etat (...) On a une délégation de pouvoir venant de l'Etat, et la priorité des priorités, c'est le Covid. Ceci dit nous sommes prêts à ouvrir les stades dès que cela sera possible. Ce qui nous manque, c'est de ne pas être ensemble. En respectant les règles, le football a apporté à la société. On se doit d'avoir le sourire, d'encourager tous nos dirigeants. Ceux qui m'écoutent, qui ont le mérite de diriger des associations, j'aimerais qu'ils soient optimistes."

Sans avoir bouleversé son entourage pour mener une campagne axée sur la continuité, l'expérience et sur son bilan face à la crise sanitaire, l'entrepreneur breton, traditionnellement largement soutenu par le football professionnel, a également su séduire le monde amateur.

-

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Noël Le Graët

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.