FFF : les huit dates marquantes qui ont précipité la démission de Noël Le Graët de la présidence

Le président de la FFF, contesté depuis des mois, a remis sa démission au comité exécutif de la fédération, mardi.
Article rédigé par franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 4 min
Noël Le Graët, le 10 janvier 2023. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Le président de la Fédération française de football (FFF), Noël Le Graët, a quitté ses fonctions, mardi 28 février. 15 jours après les conclusions finales de l'audit diligenté par le ministère des Sports en automne dernier, Noël Le Graët et le comité exécutif (Comex) se sont réunis, mardi, pour officialiser la démission du dirigeant de 81 ans. Franceinfo: sport revient sur huit dates qui ont accablé la situation de l'ex-patron du football français.

8 septembre 2022 : une enquête met en cause son comportement

Une enquête publiée par le magazine   So Foot, le 8 septembre, met en cause le comportement de Noël Le Graët et sa gestion de certains dysfonctionnements en interne. Des témoignages anonymes évoquent notamment des messages à caractère sexuel envoyés à des employées. Le lendemain, la FFF annonce avoir déposé plainte pour diffamation contre le magazine. C'est le début d'une pression de plus en plus intense imposée à la FFF et son plus haut dirigeant.

16 septembre 2022 : un audit sur les dysfonctionnements à la FFF est lancé par le ministère des Sports

Une semaine après la publication de l'enquête de So Foot, et après d'autres témoignages dévoilés par la cellule enquête de Radio France, la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castera, décide de lancer un audit pour faire la lumière sur les accusations portées et sur la gestion de la Fédération. Noël Le Graët et Florence Hardouin, sa directrice générale, étaient au ministère où ils ont pu évoquer " le contenu de l'article de presse publié par le magazine So Foot, le 8 septembre dernier ".

La ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra lors d'une conférence de presse, le 15 février 2023. (ALAIN JOCARD / AFP)

10 janvier 2023 : les accusations de Sonia Souid

Noël Le Graët fait face à de nouvelles accusations. Dans L'Equipe , l'agente de joueurs Sonia Souid met en cause le comportement du président de la FFF. "Il me dit clairement que si nous étions plus proches, mes idées se concrétiseraient. En tout cas qu'il serait beaucoup plus motivé pour m'aider dans ce sens", raconte-t-elle. Elle fait part de nombreuses invitations à dîner, auxquelles elle n'a pas répondu, et conclut : "Mon président me voit comme deux seins et un cul en fait".

11 janvier 2023 : le Comex de la FFF le met en retrait

Le lendemain, le Comité exécutif de la FFF se réunit en urgence. Celui-ci valide la mise en retrait de Noël Le Graët de ses fonctions, et décide de la mise à pied à titre conservatoire de Florence Hardouin, directrice générale de la FFF. Philippe Diallo, vice-président de la FFF, assume les deux fonctions jusqu'à la publication de l'audit du ministère des Sports, mi-février. Cette décision est saluée par la ministre des Sports qui la qualifie "d'étape nécessaire au regard des éléments déjà connus de son attitude".

Florence Hardouin et Philippe Diallo, le 9 juin 2022 (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

17 janvier 2023 : le parquet ouvre une enquête pour harcèlement moral et sexuel

Une semaine plus tard, le parquet de Paris annonce avoir ouvert une enquête pour harcèlement moral et sexuel après un signalement pour "outrage sexiste" à l'encontre de Noël Le Graët. L'enquête a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP). Le signalement avait été effectué après le témoignage de Sonia Souid, agente de plusieurs internationales françaises, recueilli par les auditeurs de l'Inspection générale de l'éducation, du sport et de la recherche (IGESR), selon le quotidien Le Monde .

30 janvier 2023 : remise du rapport provisoire de l'audit à Le Graët, Hardouin et Diallo

Quatre mois après l'audit diligenté par le ministère des Sports, les conclusions du rapport provisoire sont adressées à Noël Le Graët, Florence Hardouin et Philippe Diallo, qui sont les seuls destinataires. Le rapport révèle que le président "n'a plus la légitimité nécessaire pour administrer" le football français en raison "de son comportement envers les femmes".

De son côté, la directrice générale, Florence Hardouin, mise à pied à titre conservatoire le 11 janvier, est visée par les inspecteurs pour son management qui "peut être qualifié de brutal", mais pas "harcelant"Il est évoqué par les auditeurs de l'IGESR des "logiques claniques" et une "vision très autocentrée du pouvoir". Après consultation du document, les deux dirigeants disposent de quatorze jours pour apporter des éléments de réponse avant la publication de la synthèse finale.

15 février 2023 : conclusions finales de l'audit

Le 15 février dernier, Amélie Oudéa-Castéra s'exprime sur les conclusions finales de l'audit chargé d'évaluer les dysfonctionnements de la Fédération française de football. La ministre des Sports reprend les éléments mentionnés dans le rapport provisoire en insistant sur "l'illégitimité" du président Noël Le Graët à diriger la haute instance du football français.

Elle confirme également "qu'il réactive son rôle de président" jusqu'à la réunion exceptionnelle du Comex du 28 février, où il avait l'occasion de se maintenir ou démissionner.

23 février 2023 : première démission d'un membre du Comex

Le 23 février dernier, Jamel Sandjak, président de la Ligue Paris-Île-de-France et membre du comité exécutif, a donné sa démission. Une décision qui fait alors planer le risque d'une démission massive des membres du Comex, finalement évitée par le retrait, de lui-même, de Noël Le Graët, mardi 28 février.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Noël Le Graët

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.