Cet article date de plus d'un an.

Démission de Noël Le Graët : le gouvernement salue "une décision sage", l'ex-patron de la FFF dit avoir reçu un appel bienveillant d'Emmanuel Macron

Officiellement, le sujet n'était pas ce mercredi sur table du Conseil des ministres. Mais Noël Le Graët explique avoir reçu, lundi, un coup de fil du président de la République lui assurant qu'il était "un dirigeant formidable".
Article rédigé par Paul Barcelonne, franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Emmanuel Macron et Noël Le Graët après la finale de la Coupe de France entre l'OGC Nice et le FC Nantes, au Stade de France, le 7 mai 2022. (JEAN CATUFFE / JEAN CATUFFE)

La démission de Noël Le Graët a pris une tournure politique, mercredi 1er mars, jour de Conseil des ministres. Officiellement, le gouvernement n’a pas parlé football. Pourtant, Noël Le Graët assure avoir reçu un coup de téléphone d’Emmanuel Macron en personne, lundi. "Il m’a dit que j’étais un dirigeant formidable, explique le désormais ex-patron du foot Français dans plusieurs interviews. J’ai du mal à comprendre qu’il ne se soit pas plus impliqué, j’aurai souhaité qu’il freine sa ministre".

>> Ce que contient l'audit du ministère des Sports

Si la ministre de Sports affirme ne jamais l'avoir accusé de harcèlement, l'ancien patron de la Fédération française du foot (FFF) entend bien l'attaquer en justice pour diffamation. "La synthèse du rapport d'audit que la [ministre des Sports] a rendu publique dit l'inverse" de l'audit définitif, affirme mercredi sur franceinfo, Florence Bourg, l'une des avocates de Noël Le Graët. "Je ne vais pas me laisser intimider", a réagi la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra, sur franceinfo dans la foulée.

Une petite gêne au sein du gouvernement

Emmanuel Macron a-t-il tenu un double discours, en entretenant son lien ancien avec Noël Le Graët, mais soutenant en même temps Amélie Oudéa-Castéra, la ministre des Sports, commanditaire du rapport d’inspection ? "Noël Le Graët n'est plus président de la FFF. Il a choisi de démissionner, nous considérons que c'est une décision qui est sage, répond Olivier Véran, le porte-parole du gouvernement, en sortie du Conseil des ministres. Il a déclaré vouloir faire appel du rapport d'enquête indépendant diligenté par l'inspection générale. La justice a pu être saisie par endroits donc je n'ai pas de commentaire à faire." Cette réponse est probablement le signe d’une petite gêne au gouvernement, alors que la ministre des Sports est accusée de mener "une cabale politico-médiatique", par Noël Le Graët, décidé à ne pas lâcher le morceau.

"Emmanuel Macron et le foot, c’est plus de l’affect que de la politique."

Un conseiller du président de la République

sur franceinfo

 Devenu au fil des années une figure politique et surnommé "le menhir", l'ancien maire socialiste de Guingamp était à la tête de la FFF lors des deux dernières Coupes du monde.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.