Copa América 2021 : les cinq choses à savoir sur la compétition

La Copa América, équivalent de l'Euro de football en Amérique du Sud, commence dimanche au Brésil et se terminera le 13 juillet.

Article rédigé par
Pauline Guillou - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
La Copa América 2021 s'ouvre le 13 juin au Stade Mané Garrincha de Brasilia. (JOEDSON ALVES / EFE / MaxPPP)

Alors qu'elle était encore incertaine il y a quelques jours, la Copa América (13 juin - 13 juillet), équivalente de l'Euro de football, s'ouvre dimanche 13 juin. Crise sanitaire, favoris, calendrier, voici les cinq choses à savoir avant le début de la compétition, dimanche 13 juin, à l'Estádio Mané Garrincha de Brasilia.

2021, la "Copa Corona"

Alors qu'elle fait partie des continents les plus touchés par la crise sanitaire, l'Amérique du Sud a finalement maintenu la Copa América. Non sans mal, puisque l'édition a plusieurs fois frôlé l'annulation. Initialement organisée conjointement entre l'Argentine et la Colombie, les deux organisateurs se sont finalement retirés, pour cause de pandémie en Argentine et après des émeutes et manifestations politiques en Colombie. C'est finalement le Brésil qui a tendu la main à la Confédération sud-américaine de football (Conmebol), organisatrice de la compétition, pour reprendre le flambeau. Un geste jugé politique, destiné à montrer une forme de "normalité" dans un pays qui enregistre le deuxième plus grand nombre de décès liés au Covid sur son territoire. Le président brésilien Jair Bolsonaro a même déclaré "pleurer les morts du Covid-19" mais souhaité "continuer à vivre". Plus embêtant pour la compétition : les contaminations. La Bolivie et le Venezuela, avant même le match d'ouverture comptent déjà des cas positifs dans leurs sélections. Douze membres de la délégation vénézuelienne, dont huit joueurs, ont été contrôlés positifs au coronavirus, compromettant le début de leur tournoi. Côté bolivien, quatre membres ont été testés positifs, dont trois joueurs.

Un mois de compétition au programme

Comme l'Euro, qui a débuté vendredi 11 juin dans 11 villes européennes, l'Amérique du Sud s'apprête également à vivre son mois de foot. Au programme, dix sélections, réparties en deux groupes de cinq : le groupe A, dit de la "Zone Sud "(Chili, Argentine, Paraguay, Bolivie et Uruguay), et le groupe B, dit de la "Zone Nord" (Brésil, Colombie, Pérou, Vénezuela et Équateur). Brésil et Vénezuela s'affronteront en match d'ouverture, à l'Estádio Mané Garrincha de Brasilia. 

Dix équipes en lice, une première depuis 1991

Seulement dix sélections sont en lice pour le titre. Le plus faible nombre de participants depuis 30 ans. Depuis l'édition 1991 au Chili, la Copa América accueillait normalement 12 équipes, à l'exception de l'édition 2016, organisée aux États-Unis pour le centenaire de la compétition. Récemment, la Conmebol avait même fait le choix d'inviter des nations à participer à la compétition aux côtés des sélections sud américaines (Qatar et Japon en 2019). Cette année, le Qatar et l'Australie se sont finalement désistés en raison de problèmes de calendrier après l'interruption des compétitions en 2020. Dix sélections s'affrontent donc, avec comme objectif commun d'éviter la dernière place éliminatoire de leur groupe respectif. Quant aux quatre premiers de chaque groupe, ils prendront la direction des quarts de finale. Les premiers de chaque groupe affronteront les derniers du groupe opposé, et les deuxièmes affrontent les troisièmes pour une place dans le dernier carré. La finale est prévue le dimanche 11 juillet.

Le Brésil de Neymar en favori  

Après s'être montrée défavorable à la tenue du tournoi à cinq jours de l'ouverture, la Seleçao est finalement revenue sur sa position, sans grande conviction. Les tenants du titre sont apparus en forme. Avec un Neymar des grands soirs face au Paraguay (2-0) le 9 juin, le Brésil a remporté sa sixième victoire en matchs de qualifications à la Coupe du Monde 2022. Auteur d'un but et d'une passe décisive, l'attaquant du Paris Saint-Germain, blessé lors de la précédente édition de la Copa América a inscrit son 66e but sous le maillot brésilien. Emmenée par Andenor Tite, entraîneur depuis 2016, la Seleçao est invaincue depuis le 15 novembre 2019, après une défaite contre l'Argentine.

Messi et l'Argentine attendent le miracle

L'autre favori du tournoi, c'est l'Argentine. Armée de Lionel Messi, star du FC Barcelone, l'Albiceleste tentera d'enterrer ses vieux démons en Copa América. Malgré ses quatre Ligues des Champions, six Ballons d'or et le statut qui l'accompagne, l'Argentin de 34 ans n'est toujours pas parvenu à remporter un titre en sélection. Il tentera donc de conjurer le sort qui s'acharne contre lui en Copa América, avec trois finales perdues en 2007, 2015 et 2016, les deux dernières aux tirs au but contre le Chili. Les Argentins n'ont plus été sacrés depuis 1993.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Neymar

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.