Le médecin de Diego Maradona visé par une enquête pour homicide involontaire

La justice argentine a ouvert une enquête vendredi pour déterminer s'il y a eu négligence dans la mort de la légende du football.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le cercueil de Diego Maradona, à Buenos Aires (Argentine), le 26 novembre 2020. (JUAN MABROMATA / AFP)

Dans quelles conditions est mort le "Pibe de oro" ? La justice argentine s'interroge. Dimanche 29 novembre, le parquet de San Isidro, près de Buenos Aires, a annoncé que le médecin de Diego Maradona était visé par une enquête pour homicide involontaire, quatre jours après le décès de l'idole du football, à 60 ans, d'un arrêt cardiaque à son domicile.

La police a perquisitionné dimanche le cabinet et le domicile du docteur Leopoldo Luque à la recherche d'éléments sur une éventuelle négligence professionnelle, selon le parquet. Le médecin personnel de Diego Maradona a affirmé qu'il avait fait "tout ce qu'il pouvait, jusqu'à l'impossible" pour un patient qui "faisait ce qu'il voulait".

Une enquête ouverte

La justice argentine a ouvert une enquête vendredi dernier pour déterminer s'il y a eu négligence dans la mort de Diego Maradona, le parquet cherchant à savoir si l'icône mondiale a bien reçu les soins nécessaires.

Cette enquête a été déclenchée par les déclarations de Dalma, Gianinna et Jana, trois filles de Maradona, sur la manière dont le problème cardiaque de l'ancien footballeur a été géré dans sa résidence de Tigre, au nord de la capitale argentine. "Nous continuons les investigations en recueillant des témoignages, dont ceux de membres de la famille" de Diego Maradona, a précisé le parquet de San Isidro.

Dissensions familiales

Diego Maradona avait été opéré d'un hématome à la tête au début du mois de novembre, puis semblait s'être bien remis. L'emplacement de la résidence où il effectuait sa convalescence avait été choisi pour qu'il soit proche de ses filles.

"La clinique avait recommandé qu'il aille ailleurs pour être hospitalisé, mais la famille en a décidé autrement. Ses filles ont signé son autorisation de sortie de l'hôpital", a déclaré un membre de la famille, sous couvert d'anonymat. Jeudi, l'avocat Matias Morla, ami de Maradona, avait dénoncé le fait "que l'ambulance ait mis plus d'une demi-heure pour arriver à la maison où se trouvait le 10" et prévenu qu'il irait "jusqu'au bout".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.