Mondial, jour 26 : s'il ne fallait retenir que ça…

Toutes les infos à retenir de cette petite finale, avec une nouvelle claque pour les Brésiliens : France Info fait le point pour vous. Avec un chiffre : 10, comme le nombre de buts concédés par la Seleçao en deux matchs.

(Une supportrice brésilienne inconsolable après la défaite du Brésil dans la petite finale © Reuters)

L'image du jour

"Pourquoi tout le monde blâme Fred alors qu'il n'a rien fait du tout ? ", s'interroge ironiquement ce jeune supporter brésilien. Le divorce entre les Brésiliens et leur sélection semble désormais inévitable après cette double claque. Avant même le coup d'envoi de cette petite finale, le sélectionneur Luiz Felipe Scolari et l'avant-centre Fred (un but dans ce Mondial) ont été copieusement sifflés. Seul Neymar, blessé mais en tenue sur le banc, a été acclamé.

(La colère des Brésiliens contre leurs joueurs © Reuters)

L'homme du jour

Djamel Haimoudi, l'anti-héros. L'arbitre algérien s'est beaucoup trompé dans cette petite finale…  Dès la 2e minute, il accorde un penalty pour une faute de Thiago Silva sur Arjen Robben. Sauf que la faute était en dehors de la surface : 1-0 pour les Pays-Bas (maigre compensation, l'arbitre inflige "seulement" un jaune à Thiago Silva alors que c'était le dernier défenseur). Un peu plus tard, il oublie de signaler un hors-jeu de Jonathan Guzman sur le deuxième but batave. Enfin, Djamel Haimoudi donne un carton jaune à Oscar pour simulation dans la surface néerlandaise. Le ralenti est pourtant limpide : il y avait penalty pour une faute de Blind. Ça fait beaucoup pour un seul homme.

Le chiffre du jour

  1. Comme le nombre de buts concédés par le Brésil sur ses deux derniers matchs en Coupe du Monde.

De quoi conforter certains quand ils affirment que cette équipe brésilienne n'existe plus quand Neymar est absent du terrain.

La phrase du jour 

Le Brésilien Ramires demande pardon après cette nouvelle défaite : 

"Nous avions la possibilité, non pas de tout effacer mais d’améliorer les choses. Nous sommes tous très tristes. Nous ne pouvons pointer personne du doigt. Ceci nous marquera pour le reste de nos vies. Nous demandons pardon au Brésil, qui nous a soutenus."

Le tweet du jour

Jasper Cillessen a beaucoup inspiré Twitter après être apparu accroupi sur son poteau juste avant un coup franc brésilien. Les internautes en ont profité pour souligner que le gardien néerlandais n'avait pas eu beaucoup de travail pendant cette petite finale.

Cillessen qui entre dans l'Histoire du football pour une autre raison : c'est le seul gardien à avoir été remplacé à deux reprises dans la compétition (par le troisième gardien dans les dernières secondes de ce match et pour la séance de tirs aux buts face au Costa Rica).