Mondial-2014 : "Les Bleus sont KO debout", "au bord du gouffre", se désole la presse

Les commentaires de la presse sur la défaite de la France face à l'Ukraine (0-2), vendredi soir, sont au mieux amers, au pire implacables. Petite revue de presse.

Le milieu offensif Franck Ribéry lors du match Ukraine-France, le 15 novembre 2013.
Le milieu offensif Franck Ribéry lors du match Ukraine-France, le 15 novembre 2013. (FRANCK FIFE / AFP)

La presse les voit déjà hors jeu pour le Brésil. La défaite des Bleus battus (2-0) à Kiev par l'équipe d'Ukraine, vendredi 15 novembre, provoque l'amertume des commentateurs sportifs qui pensent, comme ceux du Figaro, que "le Brésil s'éloigne pour l'équipe de France""Les Bleus sont KO debout" après "un désastre dans la plus pure lignée de ceux auxquels l'équipe de France a habitué ses supporteurs ces dernières années", écrit le journal, samedi.

De son côté, L'Equipe lance une "alerte rouge" à la une alors que les Bleus sont "tout au bord du gouffre". "Les Bleus ont tout gaché, inoffensifs devant, fragiles derrière, incapables de se hisser à la hauteur du rendez-vous, ils devront être énormes au match retour mardi", juge le quotidien sportif, "mais faut-il y croire". Le journal enfonce le clou : "C'est peut-être le destin d'une équipe bancale de finir par tomber de sa chaise (...) Cela n'est pas encore une élimination, mais cela y ressemble"

"Il faudra un miracle"

Même désolation dans les colonnes du Parisien-Aujourd'hui en France"Triste à pleurer" se désole le quotidien, qui prévient qu'"il faudra un miracle" ou encore "un exploit pour se qualifier". "Le Brésil n'a jamais paru aussi loin pour des Bleus balayés hier à Kiev"

Libération ne se montre pas plus clément. "On sait donc que les sourires discrets, les frottements de mains camouflés et les ouf difficilement réprimés lors du tirage au sort des barrages du Mondial témoignaient d’un incroyable aveuglement sur les qualités et les capacités de cette équipe de France", peut on lire, après ce bref résumé de jeu :  "En attaque, Giroud a été absent, Rémy maladroit, Nasri trop lent, Ribéry trop seul. Au milieu, Pogba puis Sissoko ont surnagé."