Pourquoi Lionel Messi ne vient pas en préretraite au PSG

L'arrivée surprise du sextuple Ballon d'Or au Paris Saint-Germain s'accompagne de véritables ambitions, dont celle de remporter sa première Ligue des champions depuis 2015.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Lionel Messi avec Barcelone face au Celta Vigo, en Liga, le 16 mai 2021. (PAU BARRENA / AFP)

Ce n'était ni prévu ni même réalisable dans les rêves les plus fous, mais l'opportunité était trop belle pour passer à côté. Lionel Messi a trouvé un accord avec le Paris Saint-Germain, mardi 10 août, et est arrivé dans la Capitale pour y signer son contrat, quelques jours seulement après l'annonce de son départ de Barcelone, après plus de vingt ans passés dans le club catalan. Mais à 34 ans, la "Pulga" arrive avec des ambitions pour continuer d'asseoir son statut de meilleur joueur du monde. Franceinfo: sport vous explique pourquoi l'heure de la préretraite n'a pas encore sonné pour le sextuple Ballon d'Or, qui vient de signer officiellement son contrat avec le club parisien.

Parce qu'il a encore de belles années devant lui

États-Unis, Qatar, Émirats arabes unis, Argentine : les solutions étaient nombreuses si Lionel Messi souhaitait signer un dernier contrat doré ou alors effectuer un retour sur ses terres sud-américaines. Mais c'est au PSG, finaliste de la C1 en 2020 et nonuple champion de France, que le gaucher s'est engagé, preuve de l'ambition qui l'habite toujours.

Contrairement à David Beckham lors de son arrivée en 2012 à 37 ans ou de Gianluigi Buffon en 2018 à 40 ans, Lionel Messi est encore au sommet de son art. Ses 34 printemps ne pèsent pas sur son jeu, comme le prouvent ses 30 buts en championnat l'année passée, qui lui ont permis de conclure une neuvième saison au-dessus de cette barre et surtout de finir meilleur buteur loin devant les autres (23 buts pour son dauphin, Karim Benzema). Il doit surtout capitaliser sur son premier sacre avec l'Argentine acquis cet été à la Copa America pour décrocher un septième Ballon d'or, qui lui semble déjà promis. Pour cela, il devra réussir sa première partie de saison en France.

Parce qu'il a faim de Ligue des champions comme le PSG

Avec quatre Ligues des champions au compteur, Messi sait comment remporter la "Coupe aux grandes oreilles". Cela tombe bien, le PSG court après ce trophée depuis la prise de pouvoir de Qatar Sports Investments (QSI) en 2011. Finaliste malheureux en 2020 face au Bayern Munich (0-1) puis stoppé en demi-finales par Manchester City (4-1 en cumulé) au printemps dernier, le club de la capitale s'en rapproche mais ne parvient toujours pas à franchir la dernière marche. C'est certainement la raison principale de la signature du natif de Rosario.

Ni Zlatan Ibrahimovic, ni Neymar, ni Kylian Mbappé n'ont réussi à ramener la C1 à Paris, pourtant l'objectif majeur du club ces dernières années. Lionel Messi sera donc jugé principalement à l'aune de la Ligue des champions. Il pourra en ressortir grandi et sera perçu comme celui qui est enfin parvenu à décrocher le gros lot pour le Paris Saint-Germain. Un sauveur tout simplement.

À titre personnel, "la Pulga" n'a plus gagné la Ligue des champions depuis 2015. Une éternité pour un joueur de ce calibre, au palmarès démesuré. Pis, il a subi quelques humiliations sur la scène européenne ces dernières années avec le Barça : la remontada de Liverpool en demi-finales 2019 (4-0 après une victoire 3-0 à l'aller), le 8-2 encaissé face au Bayern Munich au Final 8 de Lisbonne en 2020 ou encore la défaite 4-1 au Camp Nou en huitièmes de finale aller contre... le PSG.

Parce qu'il sort de sa zone de confort

Après 21 ans à Barcelone, une page se tourne. Arrivé en Catalogne du haut de ses 13 jeunes années, Lionel Messi n'a jamais connu d'autre structure. On pensait cet artiste éternellement lié à un seul club, à l'instar de Francesco Totti (Roma), Paolo Maldini (AC Milan) ou autre Steven Gerrard (Liverpool). Au Paris Saint-Germain, le génial numéro 10 sort donc de sa zone de confort, loin de sa maison barcelonaise, qu'il ne souhaitait d'ailleurs pas quitter.

Personne ne doute de la place qu'occupe l'attaquant dans l'histoire du football mais il a désormais l'occasion de prouver qu'il peut également poser son empreinte dans un autre club (ce qui lui a souvent été opposé au jeu des comparaisons avec Cristiano Ronaldo, l'autre "monstre" de son temps). Il prendrait alors une dimension encore plus importante au panthéon. Avec la sélection argentine, il lui a d'ailleurs fallu du temps et des finales perdues (une de Coupe du monde et trois de Copa America) avant qu'il n'inscrive enfin une ligne à son palmarès.

Cristiano Ronaldo, formé au Sporting Lisbonne avant d'exploser à Manchester United, a par exemple fait le pari de quitter le Real Madrid pour la Juventus. Si les buts ont suivi (81 buts en Serie A), CR7 n'a jamais passé le stade des quarts de finale en Ligue des champions en trois éditions. Lionel Messi devra allier performances individuelles et collectives pour que sa signature au PSG soit considérée comme un succès.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mercato

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.