Marianne Mako, l'ancienne journaliste de "Téléfoot", est morte à l'âge de 54 ans

Elle a été l'une des premières femmes à parler de football sur un plateau de télévision en France et a dû batailler contre le sexisme de ses confrères.

Marianne Maco pose lors d\'une séance photos sur TF1, le 2 octobre 1995.
Marianne Maco pose lors d'une séance photos sur TF1, le 2 octobre 1995. (BEDEAU / TF1 / SIPA)

Elle restera comme la première femme journaliste à avoir parlé de football à la télévision française. Marianne Mako, ancienne journaliste de "Téléfoot", s'est éteinte, lundi 1er octobre, à l'âge de 54 ans. Sébastien Barniaud, grand reporter à TF1, a annoncé la nouvelle sur Twitter, avant que la chaîne ne confirme rapidement par communiqué. "La pionnière de la féminisation du journalisme sportif en France est partie", a écrit le journaliste.

Grégoire Margotton, Bixente Lizarazu et plusieurs journalistes ont suivi l'exemple et ont rendu hommage à Marianne Mako sur les réseaux sociaux. "Marianne était une femme adorable et une journaliste engagée qui a défriché le terrain pour les générations qui suivaient", a tweeté la journaliste Nathalie Simon. "Elle était la première à parler foot à la télé, grâce à elle on s’est dit que c’était possible", a ajouté Estelle Denis.

Evincée de "Téléfoot" en 1997 après dix ans de collaboration, Marianne Mako a par la suite dénoncé le sexisme dans l'émission, en visant particulièrement le commentateur Thierry Rolland. Remplacée par Sophie Thalmann, elle s'est ensuite éloignée du monde du football et des médias.