Lionel Messi rejoint Xavi, Gündogan porte Manchester City, Lukaku puissance 300... ce qu'il faut retenir du week-end européen

Lionel Messi entre encore plus dans la légende du Barça en égalant le record d'apparitions en Liga de Xavi Hernandez. Manchester City file vers le titre grâce à Ilkay Gündogan. Toujours en Angleterre, Arsenal s'est imposé grâce au réveil d'Aubameyang. Enfin, en Italie, Lukaku a passé la barre des 300 buts en carrière pour permettre à l'Inter Milan de prendre la tête de la Serie A. Voici ce qu'il ne fallait pas manquer du week-end européen.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
Lionel Messi, heureux après son doublé contre Alaves. (LLUIS GENE / AFP)

• Lionel Messi égale Xavi

On l'accorde, Lionel Messi qui égale un record, ce n'est pas faire dans l'originalité. Mais celui-ci a tout de même une certaine importance. Contre Alavés, samedi 13 février au Camp Nou, l'Argentin disputait son 505e match sous le maillot Blaugrana en Liga, devenant ainsi l'égal de l'illustre Xavi Hernandez. Les deux anciens coéquipiers partagent, au moins jusqu'au week-end prochain, le record d'apparitions avec le Barça dans le championnat espagnol.

Pour le célébrer, Messi a fait du Messi dans la facile victoire contre Alavés (5-1). Un premier but refusé pour un hors-jeu limite d'Antoine Griezmann, à l'origine de l'action (36e). Loin de se formaliser, la Pulga marquait moins de dix minutes plus tard d'une frappe puissante du pied gauche, qui heurtait le poteau avant d'entrer (45+1). En seconde période, même pied gauche, même frappe surpuissante, cette fois-ci enroulée en pleine lucarne, après un crochet dévastateur (75e). Egalement auteur de la passe décisive sur le troisième but barcelonais signé Trincao (74e), il délivre une délicieuse passe lobée à Antoine Griezmann qui sert ensuite Junior Firpo pour le cinquième et dernier but (80e). A deux jours du huitième de finale aller de Ligue des champions, le PSG est prévenu.

• Manchester City et Gündogan, encore

Si les Citizens ont oublié le goût de la défaite cette saison, Ilkay Gündogan, lui, ne le connaît même pas. Le 21 novembre dernier, date de la dernière défaite des joueurs de Pep Guardiola lors du match aller à Tottenham (2-0), l'Allemand n'avait pas bougé du banc de touche. La rencontre retour, samedi 13 février, a prouvé une nouvelle fois son importance capitale dans le jeu des Mancuniens, qui l'ont emporté sans trembler (3-0). Il a d'abord provoqué le penalty de l'ouverture du score transformé par son coéquipier Rodri (23e) avant d'attirer définitivement les projecteurs grâce à un nouveau doublé (50e, 66e), six jours après celui à Liverpool (4-1).

A l'image de son équipe, Gündogan marche sur l'eau cette saison avec déjà onze buts à son actif. Le milieu de terrain est tout simplement le meilleur buteur des Skyblues en Premier League. Mieux, l'ancien du Borussia Dortmund est sur une impressionnante série de onze buts sur les douze derniers matches dans l'élite. Il lui en avait fallu 90 pour inscrire ses onze réalisations précédentes. Complètement fou. Dans ses traces, les Citizens s'ouvrent un boulevard menant au septième titre de leur histoire, avec sept points d'avance et un match en moins sur Manchester United et Leicester. C'est chez ces derniers que Liverpool s'est incliné pour la troisième fois de suite (3-1). Les Reds sont désormais relégués à treize unités du leader avec une rencontre supplémentaire.

• Pierre-Emerick Aubameyang revit

La saison du Gabonais ne ressemble en rien à un long fleuve tranquille, à l'image de celle d'Arsenal. Mais dimanche, avec la réception de Leeds (4-2) à l'Emirates Stadium, Pierre-Emerick Aubameyang est sorti de l'ombre en inscrivant un triplé, son premier chez les Gunners depuis son arrivée en fin de mercato hivernal 2018. Titulaire pour la première fois depuis le 18 janvier dernier contre Newcastle (3-0) – il avait inscrit un doublé – l'ex-Stéphanois n'a pas traîné pour s'illustrer en ouvrant la marque dès la 13e minute d'une frappe du pied droit au premier poteau. Il doublait la mise sur penalty peu avant la pause (41e), avant de réaliser le triplé d'une tête à la réception d'un centre d'Emile Smith-Rowe (47e). Grâce à sa victoire, Arsenal a mis fin à une série de trois matches sans succès. Les Gunners dépassent même leur adversaire du jour, occupant désormais la 10e place de Premier League, à cinq points de la cinquième place de Chelsea.

Avec ces trois buts, Aubameyang est devenu le neuvième joueur à dépasser la barre des 200 réalisations dans les cinq grands championnats depuis ses débuts dans l'élite à Lille, en 2009-2010 (lancé au Milan AC, il avait auparavant réalisé une saison concluante en professionnel à Dijon, mais en Ligue 2). Il est le troisième joueur à inscrire un triplé dans trois des cinq grands championnats européens avec Salomon Kalou et Alexis Sanchez. Il avait réussi sept triplés avec le Borussia Dortmund dont le dernier en septembre 2017 contre Mönchengladbach et un seul avec Saint-Etienne, contre Lorient en février 2012. 

• Romelu Lukaku puissance 300

Le Belge de l'Inter Milan ne cesse d'impressionner match après match. Dimanche 14 février, dans le choc contre la Lazio Rome, Romelu Lukaku a inscrit un nouveau doublé, ses quinzième et seizième buts de la saison en Serie A. Il a surtout passé le cap des 300 réalisations en carrière, club et sélection confondus. Le premier à l'issue d'un penalty généreux accordé à Lautaro Martinez (22e) avant de doubler la mise d'une demi-volée opportuniste (45e). Alors que les visiteurs tentaient de recoller, Lukaku a offert la passe décisive à son compère d'attaque, au terme d'un raid tout en puissance dont l'ancien d'Everton a le secret (64e).

Avec cette victoire 3-1 à Giuseppe-Meazza, l'Inter profite de la défaite de l'AC Milan, samedi, à la Spezia (2-0) pour s'emparer seul de la tête de la Serie A, avec un petit point d'avance. Mais dans une semaine, les deux rivaux milanais s'affrontent dans le fameux derby de la Madonnina, 228e édition du nom. La supériorité milanaise, mais aussi et surtout italienne sera en jeu. L'Inter et Lukaku seront favoris face aux Rossoneri d'Ibrahimovic.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Manchester City

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.