PSG-Manchester City : armada parisienne, invincibilité mancunienne... Ce qu'il faut savoir sur la demi-finale de la Ligue des champions

Le Paris Saint-Germain reçoit ce mercredi les Citizens en demi-finale aller de la Ligue des Champions.

Article rédigé par
Vincent Daheron - franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
A l'époque entraîneur de Tottenham, Mauricio Pochettino (à droite) regarde en direction de Pep Guardiola, coach de Manchester City, le 16 décembre 2017. (PAUL ELLIS / AFP)

Après sa finale perdue l'année dernière contre le Bayern Munich (1-0), le PSG a de nouveau l'occasion de se qualifier pour la dernière marche de la Ligue des champions. Pour cela, les Parisiens doivent passer l'écueil Manchester City qu'ils reçoivent ce mercredi 28 avril, à 21h, au Parc des Princes. Voici les cinq choses à savoir sur ce match aller.

Une équipe au complet côté Paris

C'est un fait qui pourrait sembler bénin mais pourtant pas si anodin pour le PSG. Le club de la capitale a souvent abordé les échéances importantes en Ligue des champions avec un effectif décimé. Neymar avait par exemple manqué le huitième de finale retour perdu contre le Real Madrid en 2018 (3-4 au cumulé). L'année suivante, le Brésilien n'avait pu être aligné dans la double-confrontation face à Manchester United (3-3 au cumulé, élimination à cause de la règle du but à l'extérieur).

Cette saison non plus, Mauricio Pochettino n'a pas été épargné : Neymar était absent en huitièmes de finale contre Barcelone (5-2 au cumulé) et Marco Verratti ou encore Marquinhos avaient chacun loupé une manche du quart contre le Bayern Munich (3-3 au cumulé, qualification grâce à la règle du but à l'extérieur).

Avant d'affronter Manchester City, la dernière incertitude résidait dans l'état de santé de Marquinhos. Le Brésilien s'était blessé aux adducteurs le 7 avril lors du quart de finale aller contre le Bayern Munich (3-2). Il n'a pas rejoué depuis mais termine sa remise en forme et son entraîneur est optimiste à l'idée de pouvoir l'aligner ce mercredi soir. Il s'est entraîné en intégralité lundi 26 avril. La frayeur Kylian Mbappé, touché à Metz (3-1), a semblé sans lendemain et seul Juan Bernat, absent de longue date, manque à l'appel.

Un douloureux précédent

Parisiens et Mancuniens ne se sont plus affrontés depuis 2016. Cette saison-là, le PSG avait été sorti de la C1 par les Citizens en quarts de finale (3-2 au cumulé). Surtout, les supporters parisiens se souviennent du sabordage fatal à Laurent Blanc.

L'ancien sélectionneur de l'équipe de France avait improvisé une composition inédite, en 3-5-2, qu'il n'avait jamais testé auparavant durant ces trois années à la tête du PSG. Les joueurs ont découvert ce pari tactique seulement quelques heures avant le coup d'envoi. Ce choix s'avérera être un échec cuisant et même si le PSG a changé son système avant la pause alors que le score était encore nul (0-0), il avait tout de même concédé un penalty, finalement manqué par Sergio Aguero (30e). L'aventure de Laurent Blanc au Camp des Loges prenait fin au terme de la saison.

Kevin De Bruyne de retour

Pep Guardiola, l'entraîneur mancunien, s'inquiétait de l'état de santé de son homme à tout faire, Kevin De Bruyne. Le Belge avait quitté la pelouse contre Chelsea, samedi 17 avril, en demi-finale de Coupe d'Angleterre (0-1), à cause d'une blessure à la cheville droite.

Dans la foulée, le meneur de jeu n'avait pas joué contre Aston Villa (2-1) en championnat mais a prouvé le bon état de sa cheville. Dimanche 25 avril, KDB a passé 87 minutes sur le terrain et a même offert le corner de la victoire en Coupe de la Ligue sur la tête d'Aymeric Laporte, contre Tottenham (1-0). De Bruyne est la plaque tournante des Citizens avec 8 buts et 17 passes décisives cette saison, toutes compétitions confondues.

Manchester City, seule équipe invaincue en C1 cette saison

Avec la présence de la phase de poules, un parcours jusqu'en demi-finales de Ligue des champions ne signifie pas pour autant un parcours parfait. Mais Manchester City est bien la seule équipe de l'édition 2020/2021 a être toujours invaincue au moment de s'avancer dans le dernier carré de la C1 pour la deuxième fois de son histoire. Dans le groupe C, les Anglais ont déroulé. Un seul match nul contre Porto (0-0), sinon cinq victoires dans la poche. L'Olympique de Marseille s'en souvient à ses dépens : 3-0 à l'aller et au retour.

Manchester City a ensuite enchaîné quatre victoires en huitièmes et en quarts de finale contre les clubs allemands du Borussia Mönchengladbach et Dortmund. En comparaison, le Paris Saint-Germain a déjà perdu trois rencontres : deux en poules contre Manchester United (1-2) et Leipzig (1-2) ainsi que le quart de finale retour contre le Bayern Munich (0-1).

Guardiola domine Pochettino dans les face-à-face

Pep Guardiola et Mauricio Pochettino se sont très souvent affrontés à la tête de leurs équipes respectives. De la même génération, Pochettino est plus jeune d'un an, les deux anciens joueurs ont lancé leur carrière d'entraîneur à quelques mois d'intervalle. En juillet 2008, Guardiola prenait les commandes du Barça. En janvier 2009, Pochettino arrivait sur le banc de l'Espanyol, l'autre club de Barcelone. Il n'est donc pas étonnant que les deux coachs se soient confrontés à 18 reprises.

Pep Guardiola est d'ailleurs l'entraîneur que Mauricio Pochettino a le plus souvent affronté. Dans l'autre sens, l'Argentin est troisième dans la liste des managers les plus souvent opposés derrière José Mourinho (25) et Jürgen Klopp (21). L'entraîneur du PSG est largement dominé par celui de Manchester City puisqu'il n'a réussi à le battre que trois fois (5 nuls et 10 défaites). Avec le FC Barcelone et Manchester City, Guardiola avait certes des effectifs de meilleure qualité que Pochettino à la tête de l'Espanyol Barcelone et Tottenham. Mais l'entraîneur parisien avait tout de même remporté la double-confrontation la plus importante en sortant, avec Tottenham, les Skyblues des quarts de finale de C1 (4-4 au cumulé, qualification grâce à la règle du but à l'extérieur).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.