Ligue 1 : Christophe Galtier de retour à Lille après un départ mouvementé

Désormais à la tête de l'OGC Nice, Christophe Galtier a quitté le LOSC Lille auréolé d’un titre de champion de France, à un an de la fin de son contrat en juin dernier.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Christophe Galtier lors de l'entraînement à Nice, le 29 juin 2021. (PHOTOPQR/NICE MATIN/MAXPPP)

"Il aurait dû consulter un bon ORL". En conférence de presse d’avant match jeudi 12 août, Christophe Galtier a ironisé en réponse à son ancien président à Lille, Olivier Létang, avec qui les relations sont fraîches. Depuis l’arrivée de Galtier à Nice le 28 juin, les deux hommes s’invectivent par médias interposés. En cause : le départ de Galtier, à qui il restait un an de contrat à Lille mais qui pensait bénéficier d’un bon de sortie après ses excellents résultats avec le LOSC.

En face, le président Létang n’était pas de cet avis, assurant ne pas avoir été prévenu par le coach, qui affirmait pourtant lui avoir annoncé sa décision dès février. Un mois et demi plus tard, les deux hommes auront l’occasion d’en discuter de vive voix puisque l’OGC Nice de Christophe Galtier affronte le LOSC, samedi 14 août, à 17 heures, à l'occasion de la 2e journée de Ligue 1.

"Je pense qu’il recevra un très bon accueil. Je ne vois pas comment on peut siffler quelqu'un qui t'a fait gagner. Et ce, au-delà de la déception de son départ cet été. C'est le foot qui est comme ça. Chacun peut évoluer dans un autre club."

Benjamin André

en conférence de presse

"À son arrivée, il faut se rappeler que le LOSC était en très grande difficulté. Il a réussi à l'amener tout en haut", a relativisé pour sa part le milieu Benjamin André avant le match, conscient de ce que le LOSC doit à Galtier. Car en dehors du conflit ouvert avec Olivier Létang, le technicien français revient en héros dans le Nord. Pour rappel : après avoir sauvé le club au pied levé en 2017, il a terminé 2e, 4e, puis champion de France en trois saisons. Sacré bilan. Et s’il a pu surprendre, son départ du LOSC à un an de la fin de son contrat se défend.

Un départ attendu

D’abord, Christophe Galtier ne voulait pas faire l’année de trop, comme à Saint-Etienne. Le technicien confiait avoir le sentiment d’être arrivé au bout de son aventure lilloise, avant même d’être sacré champion. Surtout : le président qui l’avait fait venir, Gérard Lopez, et l’homme qui avait bâti son effectif, Luis Campos, n’étaient plus au club depuis plusieurs mois quand Galtier a pris la décision de quitter la capitale des Flandres.

Mais cela n’a pas été simple à cause d’Olivier Létang, qui réclamait dix millions d’euros pour libérer son coach de sa dernière année de contrat. Il en a finalement obtenu cinq, et Galtier a pu prendre ses quartiers à Nice le 28 juin. Moins d’un mois et demi plus tard, le revoilà donc au stade Pierre-Mauroy, où l’ambiance s’annonce glaciale. Et rien à voir avec les clichés sur le Nord.

"Ce sont des retrouvailles très rapides, mais c'est avant tout l'OGC Nice qui se déplace chez le champion de France. Le côté affectif ou ce qui s'est passé la saison dernière, c'est déjà bien de côté. Je serai très froid, très dans la compétition. Ils le seront en face."

Christophe Galtier

en conférence de presse

L’ancien Lillois pourra toutefois compter sur un accueil chaleureux du public lillois, qui ne manquera pas l’occasion de le remercier une nouvelle fois. Et qui sera sans doute moins rancunier qu’Olivier Létang, aussi en raison de l'amitié entre les ultras lillois et niçois.

Les supporters du LOSC ont d’autant plus pardonné Galtier que le coach n’est pas parti en laissant un champ de ruines. Pendant que lui s’attelle à tout construire à Nice – il s’est notamment plaint du manque de joueurs d’expériences dans son groupe, malgré un mercato intéressant –, le LOSC, désormais entraîné par Jocelyn Gourvennec, continue de surfer sur ce que Galtier a bâti ces dernières saisons. Par ailleurs, en dehors de son départ, l’ossature de l’équipe championne de France est encore là, hormis le gardien Mike Maignan et le milieu Boubakary Soumaré. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Lille OSC

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.