Cet article date de plus de quatre ans.

Ligue Europa : Lyon renverse Besiktas et s'impose 2 buts à 1

Des heurts entre supporters ont éclaté peu avant le début du match, le retardant de 45 minutes.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le milieu de terrain du Besiktas, Oguzhan Ozyakup contre le milieu de terrain lyonnais, Corentin Tolisso, lors du quart de finale aller de la Ligue Europa, au parc OL, le 13 avril 2017. (JEFF PACHOUD / AFP)

Lyon renverse Besiktas et s'impose (2 -1) en quarts de finale allerde la Ligue Europa au Parc OL, jeudi 13 avril. La partie était mal engagée après des bagarres entre supporters, l'envahissement de la pelouse et un premier but du Beskitas, mais les Lyonnais se sont rattrapés en deuxième mi-temps, grâce à deux buts de Tolisso et Morel.

Corentin Tolisso (83e) et Jérémy Morel (84e) ont donné l'avantage aux Lyonnais après l'ouverture du score stambouliote par Ryan Babel (15e). Le coup d'envoi avait été décalé après que plusieurs dizaines de spectateurs sont descendus sur le terrain, un incident qui en a suivi d'autres en amont de la rencontre.

Projectiles et pétards

Initialement prévu à 21 heures, le match entre l'équipe française et la formation turque a débuté avec 45 minutes de retard à cause de l'envahissement de la pelouse par des dizaines de supporter. Selon l'AFP, un stadier a été blessé. "Les supporters turcs ont chargé un stadier et l'ont blessé, indique un journaliste de l'agence. Les supporters brandissent de grands drapeaux turcs."

Des supporters lyonnais du Virage sud ont pénétré sur la pelouse, alors désertée par les joueurs, dans la confusion générale. Selon un journaliste AFP sur place, ils voulaient se protéger des projectiles et des pétards lancés depuis le haut des tribunes.

Parallèlement, des bagarres ont opposé des fans des deux équipes dans les tribunes. Quelque 15 000 fans de Besiktas avaient fait le déplacement pour ce match. Le président de l'OL Jean-Michel Aulas a pris le micro du kop pour s'adresser aux supporters lyonnais et est ensuite resté dans le virage avec les supporters. La préfecture du Rhône avait annoncé "un renfort de six unités de patrouilles mobiles". Un millier d'agents, parmi lesquels des turcophones, étaient également prévus pour assurer la sécurité autour de la rencontre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.