PSG-Real Madrid : "Sur les matchs de Ligue des champions", les joueurs "se subliment", constate Bixente Lizarazu

Paris affronte le Real Madrid en huitième de finale aller de Ligue des champions, mardi soir à 21 heures.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Lionel Messi se bat pour le ballon avec Angel Di Maria à côté Neymar lors d'une séance d'entraînement au Camp des Loges du PSG à Saint-Germain-en-Laye, le 14 février 2022. (FRANCK FIFE / AFP)

Le Paris Saint-Germain affrontera le Real Madrid en huitièmes de finale aller de Ligue des champions mardi à 21 heures au Parc des Princes. Un match entre deux géants du football où les grands joueurs pourraient se sublimer, a estimé mardi sur franceinfo Bixente Lizarazu, le consultant football de franceinfo.

franceinfo : deux équipes qui sont en tête de leur championnat respectif et pourtant, qui n'abordent pas forcément au mieux ce premier choc de la saison. Qui sera favori ?

Bixente Lizarazu : ll n'y a pas de favori sur ce match-là, il y a l'avantage du terrain pour Paris, l'avantage d'une ambiance de Coupe d'Europe. Les supporteurs attendent ça et ça peut aider. On peut se sublimer sur un match à domicile. C'est ce qui peut aider le Paris Saint-Germain.

On dit parfois que le Paris Saint-Germain ne sort le grand jeu que lorsqu'il le faut, c'est-à-dire lors des matchs de gala, de prestige, de Ligue des champions et qu'il est un peu paresseux le reste du temps, est-ce que c'est vrai ?

C'est pas faux. C'est souvent le cas de toutes les grandes équipes et surtout les équipes qui dominent leur championnat. Paris domine son championnat et c'est vrai qu'ils ont tendance à gagner 70-80% de leur potentiel. Et en général, sur les matchs de Ligue des champions, ils se subliment. Les grands joueurs se subliment dans les grands matchs. Je ne dis pas qu'ils gèrent leurs efforts ou qu'ils choisissent leurs matchs, mais la Ligue des champions, ça les fait plus rêver que le championnat. Paris, c'est une équipe souvent qui est plus performante dès qu'il y a des gros matchs et des adversaires de haut niveau. C'est l'ego qui joue aussi beaucoup là-dessus.

"Ils veulent être au rendez-vous, donc je pense qu'ils seront meilleurs que beaucoup de matchs qu'on a pu voir cette saison ou même s'ils sont premiers du championnat de France, on n'a jamais vu une équipe complètement dominatrice, totalement à l'aise et maître de son sujet."

Bixente Lizarazu

à franceinfo

On se focalise souvent sur les attaquants, côté PSG, Kylian Mbappé ce soir, côté madrilène, Karim Benzema qui a priori devrait faire son retour après une blessure. Quand on aime le foot comme vous, Bixente, on est déjà dans ses petits souliers quand on attend ça...

La Ligue des champions, ça nous fait un peu plus rêver que certains matchs du championnat de France. Ça, c'est sûr. Donc, on attend ce match parce qu'il y a des grands joueurs sur le terrain, parce qu'il y a Neymar, parce qu'il y a Benzema, parce qu'il y a Messi, parce qu'il y a Modric. Côté Paris, il y a Marquinhos aussi, Verratti. On a des grands gardiens avec Courtois, avec Dona Roma, donc ça, c'est le gratin du football mondial et on attend beaucoup de ces matchs-là, donc c'est normal qu'on soit tous assez excité.

Il y aura aussi une nouveauté côté règlement. Cette fois-ci, c'est la fin de la règle des buts marqués à l'extérieur. Les buts qui comptaient double en cas d'égalité sur l'ensemble des deux matchs, remplacés par des prolongations et des tirs au but désormais. Ça, c'est une petite page qui se tourne. Vous savez combien vous en avez gagné et perdu des matchs comme ça dans votre carrière ?

Plein, les prolongations et les tirs au but, il y a toujours eu, mais cette règle du but à l'extérieur qui valait double qui change. Moi, c'est toute mon époque, donc je prends un coup derrière la tête. On n'aime pas trop ce changement parce qu'on a l'impression qu'on nous bouge quelque chose. Mais bon, en ce moment, le football est bousculé de toute part. Il y a des choses qui sont, je trouve, bien plus graves, notamment sur la perte de l'identité de certains clubs ou des clubs qui sont en grande difficulté aujourd'hui. Je pense à Bordeaux, je pense à Saint-Etienne, je pense à ces fonds de pension qui achètent ces clubs. Je pense à des mots comme threading, qui ressemble à des mots de bourse ou on achète, on vend les joueurs. Il y a plein de trucs dans le football d'aujourd'hui qui personnellement m'énerve.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue des champions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.