Propos racistes supposés d'un arbitre : "C'est à l'UEFA de prendre ses responsabilités", appelle SOS Racisme

Les joueurs turcs et français ont quitté leur terrain mardi soir après un quart d'heure de jeu lors du match de Ligue des champions PSG-Basaksehir Istanbul au Parc des Princes. Un arbitre est soupçonné d'avoir tenu des propos racistes à l'encontre de l'entraîneur-adjoint du club stambouliote.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Dominique Sopo, président de SOS Racisme, le 9 juin 2020. (FR?D?RIC DUGIT / MAXPPP)

Le match de Ligue des champions entre le PSG et les Turcs de Basaksehir Istanbul a été interrompu à la 14e minute mardi soir et les joueurs sont rentrés au vestiaire, après un incident supposé raciste impliquant le quatrième arbitre de la rencontre. Après un premier quart d'heure de jeu électrique, il a demandé à l'arbitre principal d'intervenir pour calmer Pierre Achille Webo, l'entraîneur-adjoint noir du club stambouliote, trop véhément après une décision arbitrale. Webo s'est écrié à plusieurs reprises : "Pourquoi vous dites negro ? Pourquoi vous dites negro ?"

"Les propos de l'arbitre sont scandaleux", a réagi sur franceinfo Dominique Sopo, président de SOS Racisme. "On ne désigne pas une personne par sa couleur de peau lorsqu'on est un arbitre de l'UEFA".
La réaction des joueurs, qui ont cessé de jouer, "montre qu'il y a des étapes qui sont franchies, mais il ne faudrait pas que les instances du football ne soient mises en mouvement que lorsque les joueurs se bougent", estime Dominique Sopo.

"J'espère que cette réaction des joueurs inaugurera une ère nouvelle de lutte contre le racisme au sein du football et du sport en général."

Dominique Sopo, président de SOS Racisme.

à franceinfo

"C'est aussi à l'UEFA de prendre ses responsabilités et de lutter réellement contre le racisme au sein du monde du football et ne pas se contenter de quelques clips vidéos pour dire à quel point l'UEFA aime la diversité sur le terrain", s'insurge Dominique Sopo. Après plus de deux heures de silence à l'issue de l'arrêt de la rencontre entre le PSG et Basaksehir, l'UEFA a annoncé qu'elle allait ouvrir une "enquête approfondie".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.