"On était encore plus tristes quand ça ne jouait pas" : le match Juve-OL en Ligue des champions se jouera à huis clos mais les supporteurs acceptent le compromis

Dernier match officiel de la saison vendredi soir pour l’Olympique lyonnais et le plus prestigieux : le 8e de finale retour de Ligue des champions sur le terrain de la Juventus Turin. Vainqueurs 1-0 au match aller en février, tous les espoirs sont permis pour les Lyonnais. Même privés de gradins, les supporters des deux camps attendent ce duel avec impatience.

Le Juventus Stadium, à la veille du 8e de finale retour de la Ligue des champions qui opposera La Juventus Turin à L\'Olympique lyonnais vendredi soir lors d\'un match à huis clos pour cause de coronavirus.
Le Juventus Stadium, à la veille du 8e de finale retour de la Ligue des champions qui opposera La Juventus Turin à L'Olympique lyonnais vendredi soir lors d'un match à huis clos pour cause de coronavirus. (STEPHANE GUIOCHON / MAXPPP)

Covid oblige, l'épilogue entre l'Olympique lyonnais et les Italiens de la Juventus Turin en 8e de finale de la Ligue des champions se jouera à huis clos vendredi 7 août au soir en Italie. Les supporters lyonnais se sont résignés la mort dans l'âme à ne pas être présents mais n'ont pas l'intention de suivre le match seuls derrière leur écran. Sevrés de grands matchs, ils sont déterminés à soutenir "ensemble" les joueurs "dans un bar", "à la maison avec des amis", "dans un bar à chicha" ! "J'espère qu'il y aura beaucoup de monde", souhaite l'un d'entre eux.

On n'a pas le choix. On a envie de regarder le match. On a besoin de rêver ! On va mettre nos masques et puis c'est tout !Un supporter de L'OLà franceinfo

Thierry Braillon compte bien accueillir une centaine de personnes dans sa brasserie : "Tout le monde n'a pas RMC, justifie-t-il. Et dans un bar, il y a un peu plus d'ambiance". Thierry Braillon reconnaît qu'appliquer les mesures sanitaires et notamment le port du masque risque de s'avérer compliqué mais "avec un écran géant, on peut étendre assez loin les spectateurs", affirme-t-il, assurant que "tout va bien se passer"

Des tifosi résignés eux aussi à se passer de stade

"Quand il y a match, c'est la folie d'habitude. Il y a des gens partout. Maintenant c'est la mort", déplore Eddy qui tient un petit restaurant dans le centre-ville de Turin en Italie. Les tifosi comptent bien essayer de trouver un bar qui retransmette le match mais ils sont résignés. "On était encore plus tristes quand ça ne jouait pas", confie Emanuele.

C'est un compromis. On l'a accepté parce qu'on a eu la possibilité de recommencer à jouer, à vivre.Emanuele, un tifosià franceinfo

"On sait que ce n'est pas possible aujourd'hui de vivre comme on en avait l'habitude. Mais c'est déjà quelque chose", conclut Emanuele, fataliste.

La fièvre du match devrait rapidement l'emporter vendredi soir car l'enjeu est de taille. Les Lyonnais peuvent réaliser l’exploit de sortir un grand d’Europe et se qualifier pour les quarts de finale comme le PSG, ce qui sauverait leur saison et leur permettrait de croire encore à une petite chance de se qualifier pour l'Europe la saison prochaine.

Les paris sont lancés

Un groupe de supporters rivalisent de pronostics. "On peut peut-être se qualifier", estime l'un. "On va perdre mais ça va être un bon match", prédit un autre. "Ils l'ont fait en match aller. Pourquoi ne le feraient-ils pas au match retour ? Lyon va sortir la Juve !", assure un troisième plus optimiste. "Je vois 1-3 pour la Juve", lance un parieur un rien provocateur, immédiatement contredit par le plus jeune d'entre eux : "On va gagner, c'est sûr, tranquille. Et après, peut-être au prochain match on va perdre. Mais on aura gagné la Juve, c'est déjà bien".

Le dernier grand d'Europe sorti par l'OL, c'était le Real Madrid il y a dix ans. Si les Lyonnais sortent la Juve, peut-être retrouveront-ils des Espagnols rancuniers en quarts. En attendant, c'est face à des Italiens boostés par leur neuvième titre de champion d'Italie d'affilée qu'ils vont devoir s'imposer, en terrain ennemi et donc sans supporters.